I. PRALONG (Groupe M6) : « Pour faire de l’audience en TV avec de la musique, il faut être événementiel »

480

Isabelle PRATLONG, Directrice Musique du groupe M6

Dans l’optique de célébrer la paix et l’amitié entre les cultures, «La Grande Soirée des mille et une nuits, Ensemble pour la tolérance» diffusée samedi 27 octobre en Prime Time sur W9, se veut être un trait d’union entre les deux rives de la Méditerranée. Cette soirée, enregistrée à Agadir au Maroc et produite par Electron Libre Productions, accueille de nombreux artistes. L’occasion de nous entretenir avec Isabelle PRATLONG, Directrice Musique du Groupe M6.

MEDIA +

Depuis combien de temps le groupe M6 est-il partenaire du Concert Pour la Tolérance ?

ISABELLE PRATLONG

Cela fait 4 ans que W9 est partenaire et diffuseur de cette soirée qui existe depuis maintenant 14 ans. A l’origine, le concert se faisait avec TF1, jusqu’à qu’il y ait un incident climatique en 2008 qui a empêché le spectacle d’avoir lieu. Tout le monde s’était rabattu dans la boîte de nuit du Sofitel à Agadir. A la suite de cet incident, le groupe M6 a récupéré la diffusion du concert entre 2009 et 2011, mais les audiences n’étaient pas folles. France 2 l’a reprise quelques années avant que W9 la récupère. Entre-temps, l’audience des programmes musicaux à la télévision a subi la conséquence de la multiplication des chaînes et de l’arrivée de YouTube.

MEDIA +

Faire de la musique à la télévision tout en faisant de l’audience, c’est donc possible ?

ISABELLE PRATLONG

C’est possible mais beaucoup plus difficile qu’avant ! Pour que la musique à la télévision fasse de l’audience, il faut être événementiel ou alors avoir un format puissant. C’est pourquoi le Concert pour la Tolérance, nous l’avons renommé il y a trois ans «La grande soirée des mille et une nuits». Nous nous étions servis de la sortie du film «Aladdin» avec Kev Adams pour vendre un peu différemment le concept. Nous y avons rajouté des séquences humoristiques avec les artistes. C’est un moyen d’être plus fort dans la médiatisation du programme.

MEDIA +

Quelles sont les contraintes spécifiques de cet événement à moitié marocain et français ?

ISABELLE PRATLONG

On s’appuie sur la technique locale. Cela se passe relativement bien. Du fait que nous soyons un événement live devant 100.000 personnes, on ne peut pas se permettre de refaire 3 ou 4 fois une chanson comme dans une émission en studio. Cela doit être dynamique et festif. Cet impératif guide la programmation musicale. Nous faisons en sorte d’avoir des artistes populaires qui ont une résonance au Maroc.

MEDIA +

Face à vos obligations musicales, l’objectif est-il de diversifier les concepts ?

ISABELLE PRATLONG

Depuis le mois de juillet, la convention musicale de M6 a été modifiée. Désormais, les obligations sont mutualisées sur les différentes chaînes du groupe. Cela donne lieu a des Prime Time musicaux sur M6 comme «Les 50 chansons préférées des Français» ou prochainement une spéciale «M Pokora & Friends» ainsi que «Les 30 ans de musique sur M6». Concernant W9, la politique de Prime musicaux est déjà en place avec des documentaires autour d’artistes, des émissions nostalgiques et des programmes avec du live. Pour tenter de faire de l’audience, on essaie d’avoir des concepts différents avec une communication forte autour de chaque émission. C’est pourquoi nous faisons, «Tout le monde chante : les stars relèvent le défi» avec l’association Tout le Monde chante contre le cancer. Il y a aussi la cérémonie des «W9 d’Or» que nous allons tourner fin novembre pour une diffusion mi-décembre.

MEDIA +

Vos obligations musicales ont-elles vraiment évolué ? 

ISABELLE PRATLONG

La part de la musique dans le groupe n’a pas bougé en termes de volume. Aujourd’hui, 20% de la grille de M6 doit être musicale. 50% pour W9. Une émission comme «Nouvelle Star» rentre dans nos quotas. Pour atteindre 4 heures de musique tous les jours sur M6 et 10 heures sur W9, le clip est l’une des clés.

MEDIA +

Qu’est-ce que cela représente ?

ISABELLE PRATLONG

En termes de politique de diffusion de clips, nous sommes très francophones. Notre parti pris est de soutenir les artistes français et les jeunes talents. Nous diffusons 75% d’artistes français sur M6 et W9. Cela permet aussi de faire émerger des jeunes talents. Des artistes comme Claudio Capéo et Bigflo et Oli, nous les soutenons depuis le début. En France, chaque année, seulement 5% des albums sont disques d’or (50.000 exemplaires). La moyenne de ventes pour un album français est de 15.000. Quand vous avez des cas comme Claudio Capéo qui est à 600.000 exemplaires vendus et Bigflo et Oli, disque platine (100.000), c’est très encourageant.

MEDIA +

Limitez-vous l’acquisition et la captation de concerts sur M6 et W9?

ISABELLE PRATLONG

On essaie de saisir des opportunités. Pour faire de l’audience avec un concert, il faut cibler relativement large et obtenir quelque chose d’assez événementiel. Il n’y a pas tant d’artistes français qui peuvent le faire. Quand on l’a trouvé, il y a une petite bataille qui s’opère entre les différentes chaînes. Concernant les spectacles proposés à l’antenne, nous avons diffusé la comédie musicale «Les Trois Mousquetaires» sur W9. La chaîne diffusera aussi le «My Way Tour» de Matt Pokora en Prime. Nous diffusons des concerts quasiment toutes les semaines sur W9, mais pas forcément en première partie de soirée. Nous avons diffusé Vianney à l’Olympia en 3ème partie de soirée. Pour accompagner la diffusion d’un portrait d’artiste en Prime, on peut aussi se permettre d’enchainer avec un concert. Nous l’avions fait avec Céline Dion.