J.B GILLIG (Galatée Films) : «Nous travaillons sur l’adaptation en série des Choristes pour TF1»

150

Lundi 25 mars 2024, Jean Benoit GILLIG a annoncé quitter le groupe Newen Studio pour rejoindre les équipes de Galatée Films en tant que Directeur général adjoint et directeur de la création. L’occasion pour media+ d’évoquer sa nouvelle feuille de route et les projets en développement.

media+

Que représente votre nouveau poste de Directeur général adjoint et directeur de la création chez Galatée Films ?

Jean Benoit GILLIG

Je prends un grand virage dans ma carrière. J’ai annoncé, le lundi 25 mars 2024, mon départ du Groupe Newen Studio après six années de collaboration entre mon ancien structure Léonis, et le Studio, détenu par le Groupe TF1. Je rejoins les équipes de Galatée Films en tant que Directeur général adjoint et Directeur de la création. Un choix du cœur, qui est la raison des retrouvailles émouvantes avec Nicolas Elghozi, Président de Galatée Films, ami de 25 ans, qui avait si bien accompagné les premiers pas de Léonis dans son ancienne vie dans la finance, mais aussi une formidable rencontre, avec Jean-Sébastien Decaux, un actionnaire aux valeurs partagées, inscrit dans la droite ligne de la vision patrimoniale et de l’engagement humaniste de Jacques Perrin.

media+

Que devient votre société Léonis ?

Jean Benoit GILLIG

La société Léonis et son catalogue demeurent au sein du groupe Newen Studio. Nous nous sommes mis d’accord pour engager des discussions sur la marque Léonis dans les prochains mois. Malgré ce départ, je conserve de profondes attaches humaines et professionnelles avec Newen Studio.

media+

Au sein de Galatée Films, quels sont les projets en développement ?

Jean Benoit GILLIG

Nous pouvons annoncer le développement avec TF1 de l’adaptation sérielle en 6×52’ du film culte «Les Choristes». Nous sommes actuellement en phase d’écriture avec Christophe Barratier et Catherine Ramberg. La diffusion devrait être à partir de 2025. C’est un véritable challenge car il ne s’agit pas d’en faire un remake, mais bien revisiter l’histoire. Nous resterons dans la même temporalité, à savoir au lendemain de la 2nd guerre mondiale. Pour le cinéma, nous avons un projet de long-métrage avec Morgane Polanski, «Like Mother like Slaughter», coécrit avec Lilly Ashley. Nous pouvons aussi annoncer une une coproduction internationale à travers une mini-série de prestige  «Paris interzone», écrite par William Boyd et réalisée par Andrew Haigh en coproduction avec Ian Benson (Blue bear / The Agency).

media+

Gardez-vous de bonnes relations avec le Groupe Newen Studio ?

Jean Benoit GILLIG

Bien entendu ! Deux coproductions sont par ailleurs annoncées entre Galatée Films et des filiales de Newen. La première avec le studio Blue Spirit, intitulée «Oksa Pollock», une série d’animation écrite par Guillaume Mautalent, adaptation de l’immense succès des éditions XO. La deuxième étant un long-métrage, en coproduction avec Flare Film (Allemagne/Martin Heisler) intitulé «Les Pur-sang», co-écrit par Jessica Palud et Laurette Polmanss, adapté d’une histoire vraie et librement inspiré de la bande dessinée à succès «Têtes de mules».

media+

Vos productions ont toujours été engagées…Le seront-elles toujours ?

Jean Benoit GILLIG

Évidemment ! Mes anciennes productions ont toujours eu des thématiques engagées, et surtout tournées vers le plus grand nombre. Preuve s’il en fallait avec «J’ai peur d’oublier», avec Clémentine Célarié (Prix du Public et Prix d’Interprétation féminine au Festival de La Rochelle), ainsi que le film de TF1, «L’Emprise», avec Odile Vuillemin et Fred Testot, qui a attiré 10 millions de téléspectateurs lors de sa première diffusion et a remporté de nombreux prix prestigieux dans le monde entier.