J-C. TORTORA (La Tribune) : « Nous avons investi un million d’euros pour ce changement »

1145

Sept ans après la fin de son édition papier quotidienne, le journal économique «La Tribune» lance une nouvelle formule de son hebdomadaire faisant la part belle à l’information régionale et passe une partie de son site en accès payant. L’occasion pour média+ de rencontrer Jean-Christophe TORTORA, Président de «La Tribune».

media+

«La Tribune» dévoile sa nouvelle formule. Pouvez-vous nous en parler ?

Jean-Christophe TORTORA 

Le journal économique inaugure ainsi un format berlinois (grand format) avec un premier cahier consacré aux transformations globales de l’économie et un deuxième supplément qui offrira chaque semaine une sélection d’articles en régions, qu’il s’agisse de projets de développement ou d’infrastructures, d’histoires d’entreprises ou de portraits d’acteurs.  Nous concilions donc le local et le global. Tel est le secret de la nouvelle formule de «La Tribune». Pour cette nouvelle formule, nous avons fait appel à un studio : Rampazzo & Associé. Ce dernier a une expérience très forte dans la création de nouveaux journaux. Ils ont notamment réalisé la dernière formule du «JDD». Faire du beau, c’est important.

media+

Une partie de votre site internet devient payant. Pourquoi ?

Jean-Christophe TORTORA 

«La Tribune» comptabilise plus de 20 millions de pages vues par mois. Le statut du journal papier reste très important. En toute logique, ce que nous produisons sur le papier est mis en payant sur internet. Il n’est en aucun cas question de mettre un produit payant en kiosque puis qu’il soit gratuit sur le net.

media+

Vous venez de faire de nouvelles acquisitions à Lyon et Montpellier. Quels en sont les objectifs ?

Jean-Christophe TORTORA 

Notre objectif est simple : couvrir le local et ce, partout. Avec ces dernières acquisitions, nous renforçons notre présence en local sur les territoires. Nous rachetons des titres historiques. Nous couvrons ainsi les 13 régions françaises. Tel était notre objectif en septembre dernier. Trop de journaux nationaux ont délaissé les régions. En complément, nous renforçons nos correspondances à l’étranger avec la création de Pékin et de San Francisco.

media+

A combien s’élève l’investissement consacré à ce changement ?

Jean-Christophe TORTORA 

En 2018, nous sommes partis sur une enveloppe d’un million d’euros. Cet investissement a permis de recruter des journalistes, de bâtir cette nouvelle formule ou encore de faire des acquisitions. Nos objectifs sont clairs : atteindre les 20.000 abonnés. Nous en sommes aujourd’hui à 12.000. Pour communiquer sur cette nouvelle formule, nous allons investir l’affichage de proximité avec les kiosques à hauteur de 100.000 euros. De plus, nous déployons un plan important sur les réseaux sociaux.

media+

Un mot sur «La Tribune Afrique» ?

Jean-Christophe TORTORA 

Avec «La Tribune Afrique», nous sommes sur un projet de co-entreprise. Nous cherchions un relais de croissance pour «La Tribune». La francophonie est un vrai moteur pour la presse. Pour rappel, nous comptons 250 millions dde locuteurs français et d’ici 20 à 30 ans, ce chiffre atteindra plus de 850 millions. Il y a un potentiel de développement de la langue française important.