J. CAZA (2P2L) : «Avec la crise, on arrive à faire de la télévision sans plateau ni régie»

467

A situation inédite, dispositif inédit ! «La maison des maternelles» a mis en place des directs sur France 5 pour mieux informer et répondre à toutes les questions que se posent les femmes enceintes et les parents de nouveaux-nés. Entretien avec Jérôme CAZA, Président de 2P2L.

media+

Comment la production de «La maisons des maternelles» sur France 5 s’est-elle adaptée à la crise actuelle pour continuer à proposer des directs ?

Jérôme CAZA

Nous avons vite réagi. D’abord, nous entretenons un lien très fort avec nos 1,6 million d’abonnés cumulés sur Facebook, Twitter, Instagram et YouTube. Nous leur proposions déjà des live sur le numérique, en plus des émissions régulières sur France 5. Face à la sensibilité du sujet pour les femmes enceintes qui se posent beaucoup de questions en période de confinement, nous avons décidé d’organiser des Facebook Live quotidiens à destination des mamans. Fort de ce démarrage, j’ai proposé à France Télévisions que l’on puisse aller plus loin et faire des directs sur l’antenne de France 5 en reprenant ce dispositif numérique que l’on maîtrise très bien, en compagnie de nos animateurs et experts, chacun chez soi. Après un test satisfaisant le 20 mars, France Télévisions nous a donné le feu vert, trois fois par semaine, avec des directs les lundis, mercredis et vendredis. La semaine prochaine, on passera à 5 émissions hebdomadaires.

media+

Sur quelle infrastructure technique vous appuyez-vous ?

Jérôme CAZA

2P2L fait appel à sa filiale YouBLive dirigée par Florent Peiffer, spécialisée dans la captation en direct d’événements, avec un procédé basé sur des liaisons webcams. Il a développé une solution où l’ensemble de la réalisation des contenus, la gestion des flux et les magnétos sont pilotés à distance. On arrive à faire de la télévision un peu différente, mais sans personne en plateau ni en régie avec une coordination avec l’antenne de France 5. On assure ainsi la continuité de l’information. Dans les messages que nous recevons autour de la périnatalité, les gens se sont sentis un peu abandonnés au début de la crise du Covid. On ne parlait jamais des femmes enceintes. Elles nous remercient d’occuper le terrain.

media+

2P2L a-t-elle été impactée par la crise ?

Jérôme CAZA

Nos productions récurrentes se font souvent sans plateau et avec peu de reportages. Nous continuons de produire «Conso Mag» sur France Télévisions à base de contenus animés. Tout cela se fait en télétravail. Même chose pour «Désintox», le module que l’on fabrique avec «Libération» pour ARTE, et qui démonte les complots et les infox. Sur ce programme, quatre graphistes travaillent de chez eux. Pour Gulli, nous continuons à fabriquer «Wazup», le magazine des enfants. En revanche, les tournages de documentaires sont stoppés. Notre filiale Kartagen, l’agence de presse de 2P2L, est en stand-by.

media+

Des projets en cours ?

Jérôme CAZA

Les 2/3 de notre activité se concentrent sur la production de magazines. Le tiers restant sur les documentaires et fictions courtes. Et comme il y a une appétence très forte pour les séries de fiction, il est devenu stratégique pour nous de développer ce créneau. On finance actuellement des projets d’écritures avec des auteurs.