J. CAZADIEU (L’Équipe) : « Nous devons être en avant-garde pour porter des sujets qui dépassent juste la pratique du sport »

140

franceinfo (Radio France), L’Équipe et France Télévisions organisaient hier soir la soirée de présentation «Sport en Seine», le festival destiné à engager chaque année une réflexion sur le sport de demain. L’occasion de nous entretenir avec Jérôme CAZADIEU, Directeur de la rédaction de L’Équipe.

media+

«Sport en Seine» engage chaque année une réflexion sur le sport de demain. Quel regard portez-vous dans cette perspective ?

Jérôme CAZADIEU

Le sport est un élément fondamental de la société française. C’est un domaine lié non seulement à la santé, à l’éducation mais aussi à l’économie. Le sport est encore trop marginalisé et nous faisons en sorte qu’il soit considéré à sa juste valeur en tant qu’élément d’épanouissement des individus, de performances d’autrui et de passion pour un certain nombre de Français. A cet égard, le calendrier sportif est extrêmement favorable avec la Coupe du Monde de Rugby en 2023 qui aura lieu en France, et les Jeux Olympiques de Paris en 2024. En nous associant à Radio France et à France Télévisions dans le cadre de «Sport en Seine», l’ambition est de définir les futurs enjeux du sport qui prennent une tournure encore plus importante, du fait de la crise du Covid qui a bouleversé un certain nombre de choses. Il est nécessaire que le sport soit encore plus accessible, inclusif, permettant une meilleure intégration du handicap, et d’un certain nombre de sportifs pouvant se sentir parfois marginalisés. Le sport permet également à tous ceux qui ne sont pas bien dans leur corps de connaître une forme d’épanouissement. Nous menons également des réflexions sur l’économie du sport.

media+

Justement, que projetez-vous dans ce domaine économique ?

Jérôme CAZADIEU

L’économie du sport reste complexe, notamment pour ceux qui sont dépendants des droits TV dans le domaine du football. Il devrait y avoir encore des tensions possibles d’ici la fin de la saison, avec des clubs qui cherchent à être vendus ou à faire entrer des actionnaires. Encore une fois, le sport a souffert de la crise du Covid puisque l’activité s’est arrêtée. Pour certains sports olympiques, des sportifs n’ont pas pu s’entraîner et ont connu des difficultés de compétition durant 1 an.

media+

A moins de 1.000 jours des JO de Paris, L’Équipe a t-elle toutes les cartes en main pour relever le défi ?

Jérôme CAZADIEU

En tant que média, L’Équipe sera l’acteur central des Jeux Olympiques. Nous devons être conquérants et montrer que nous ne sommes pas qu’un journal. L’Équipe, c’est aussi un média global qui a réussi à diversifier ses formats, qui est capable de s’adresser à ses fans, quel que soit leur âge, leur sexe ou leur situation sociale. Nous devons impérativement montrer que nous sommes le numéro 1 dans notre domaine. A cet effet, des dispositifs mono-média innovants accompagneront notre ambition éditoriale dans les semaines à venir, avec une montée en puissance progressive. En plus de notre socle de fidèles qui est plutôt masculin, nous devons toucher davantage de publics, notamment les jeunes et les femmes. C’est un vrai challenge à relever sur les 4 prochaines années.

media+

Alors qu’il existe une «marginalisation du sport», L’Équipe tente au contraire de le démocratiser…

Jérôme CAZADIEU

Il y a quelques années, nous étions peut-être un peu uniquement sur les performances sportives et la technique. Depuis, le territoire d’expression de L’Équipe s’est élargi en positionnant certains titres sur des questions de société. L’objectif est de faire en sorte que notre média soit en avant-garde pour porter des sujets qui dépassent juste la pratique du sport. Nous devons aller vers plus de parité, et plus de visibilité pour les sportifs touchés par le handicap. Depuis que le sport est devenu mondial, la diversité existe dans L’Équipe. Nous sommes là pour accompagner les changements de la société. Le sport est un formidable vecteur pour cela.