J. HUVE (Mazars) : «En France, il est prévu que la 5G débarque fin 2020»

497

Le Mobile World Congress s’est tenu le mois dernier à Barcelone sur le thème «Intelligent Connectivity». La 5G était l’un des sujets les plus discutés. Cette technologie qui promet une rapidité accrue, offre également des perspectives. Détails avec Julien HUVE, Associé en charge du secteur télécoms chez Mazars.

media+

La 5G va-t-elle arriver plus vite que prévu chez les utilisateurs ?

Julien HUVE

Même s’il y a eu des effets d’annonce notamment sur la présentation des smartphones 5G au Congrès de Barcelone, la technologie ne va pas arriver plus vite que prévu dans le quotidien des utilisateurs. Si on en parle un peu plus tôt, c’est lié au contexte autour du Cloud Act instauré aux États-Unis, ainsi que du conflit autour d’Huawei. La sécurité des données est actuellement le sujet de toutes les préoccupations en termes de nouvelles technologies et de connectivité.

media+

En quoi la 5G va-t-elle changer le quotidien des utilisateurs ?

Julien HUVE

Il y a trois différences fondamentales entre la 4G et la 5G. La première, un temps de latence extrêmement faible qui va permettre d’envisager de nouveaux usages à la fois dans l’industrie (véhicules autonomes, télé-chirurgie, …) mais aussi chez les particuliers (vidéo très haute définition, réalité augmentée, …). Deuxièmement, cela répond à un besoin de débit croissant face à l’augmentation exponentielle de la data. Troisièmement, la 5G apporte une fiabilité augmentée. La qualité des connexions sera bien meilleure et permettra d’envisager des usages nouveaux. La 5G n’est pas juste une augmentation au niveau du débit, c’est bien plus que ça.

media+

Dans combien de temps le grand public aura-t-il accès à la 5G ?

Julien HUVE

En France, il est prévu que la 5G débarque fin 2020 dans les zones très densément peuplées, c’est-à-dire les principales métropoles et probablement certaines zones assez ciblées. Néanmoins, cela prendra un peu de temps. Déployer le réseau 5G va prendre plusieurs années. Il existe aussi un aspect réglementaire, c’est-à-dire qu’il faut des autorisations d’utilisation de fréquences. Si on se réfère à ce que laisse entendre l’ARCEP, on peut imaginer que les enchères pour l’attribution de ces fréquences auront lieu fin 2019-début 2020. Ensuite, il faudra libérer les fréquences, que le réseau se mette en place et que le taux de pénétration des smartphones 5G soit important au sein de la population.

media+

Quels sont les risques liés au déploiement de la 5G ?

Julien HUVE

La 5G est un réseau construit de façon différente de la 4G. Toute une partie de l’intelligence du réseau sera virtualisée, hébergée dans des clouds sur des serveurs. Le réseau 5G évoluera en temps réel, en fonction des besoins des utilisateurs. Cela pose ainsi des questions sur l’usage des données et qui en aura l’accès. Dernier point, les applications industrielles reliées aux objets connectés seront aussi des points de connexion au réseau et potentiellement autant de portes ouvertes au piratage. Oui, la 5G ouvre de belles perspectives, mais il va falloir que nous ayons des réponses adaptées en termes de cyber-sécurité, de protection de données et de secret industriel.