Japon: Softbank attaque le Financial Times en justice pour diffamation

    79

    Le groupe japonais de télécommunications et services internet Softbank a annoncé mardi qu’il allait intenter une action en justice contre le Financial Times et un analyste d’une banque d’investissement, qui ont mis en doute l’honnêteté de ses pratiques comptables. Softbank va exiger un rectificatif et des dommages et intérêts, s’estimant diffamé par un article du quotidien financier britannique le 1er mars. Citant un analyste de CLSA Asia Pacific Markets, l’article faisait état de «signaux d’alarme comptables» chez le groupe nippon, sans préciser lesquels. Cette assertion, qui avait fait plonger l’action Softbank, «a laissé entendre que notre entreprise a employé des modalités comptables inappropriées», s’est plaint Softbank dans un communiqué. «Il s’agit d’une analyse vicieuse et d’un article mal intentionné envers notre entreprise, qui ont porté atteinte à la confiance que nous accorde le marché», a déploré Softbank. Mais le groupe n’a pas précisé la nature exacte de l’action en justice qu’il prévoyait d’entreprendre. Le Financial Times, qui appartient au groupe d’édition britannique Pearson, n’a pas fait de commentaire mardi. Le jour de la parution de l’article, l’action Softbank avait chuté de 7,35% à la Bourse de Tokyo, malgré un démenti catégorique du groupe. A l’appui de ses doutes sur les comptes de Softbank, le quotidien de la City avait publié des déclarations du directeur de la politique de télécommunications du gouvernement japonais, Shigeki Suzuki. «En ce moment leur situation financière n’est pas très bonne. Je suis préoccupé à ce sujet. Ils ont de très grosses dettes après avoir acheté Vodafone», avait déclaré M. Suzuki, craignant que Softbank ne dispose plus de beaucoup de possibilités de lever de l’argent frais. Softbank, dirigé par le milliardaire d’origine coréenne Masayoshi Son, a racheté l’an dernier pour environ 12 milliards d’euros la filiale japonaise de l’opérateur de téléphonie mobile Vodafone. Il exploite également la version japonaise du portail Yahoo! et offre des services de télécommunications fixe et d’accès à l’Internet haut débit.