K. YOUNES CHARBIT (BFM Business) : « Notre média possède tous les attributs d’une grande marque »

437

Ce jeudi 7 novembre à 19h00, BFM Business diffusera en direct en TV, radio et digital la 15ème édition des «BFM Awards», cérémonie de récompenses des managers et entreprises qui font le succès de  l’économie française.  Cet événement coïncide avec l’arrivée récente de Kim YOUNES CHARBIT, Directrice générale de BFM Business. Rencontre.

media+

Quelle est l’ambition stratégique de BFM Business depuis votre arrivée ?

Kim YOUNES CHARBIT

BFM Business est la 1ère chaîne française sur l’actualité économique et la vie des entreprises. C’est un média à 360° décliné en télévision, radio, digital, et c’est une marque extrêmement forte. Son accessibilité est limitée en linéaire, mais la diffusion se développe sur les supports digitaux. Sur le mois d’octobre 2019, l’audience digitale a progressé de 38% en 1 an. La dynamique est enclenchée. Notre média possède tous les attributs d’une grande marque : une promesse originale et une offre pertinente qui répond aux besoins des entreprises. Nos journalistes, éditorialistes et experts sont reconnus dans leur domaine. Notre style rend la chaîne reconnaissable, avec un ton positif, qui donne la pêche.

media+

Allez-vous restructurer la grille ? De nouveaux rendez-vous sont-ils prévus ?

Kim YOUNES CHARBIT

Tout d’abord, un nouveau directeur de la rédaction, Thierry Arnaud, est arrivé pour impulser un certain nombre de chantiers sur la partie éditoriale. Deux éléments restent immuables sur BFM Business : l’angle économique de la chaîne, et la qualité de son expertise. En revanche, notre stratégie est de rendre le média plus télévisuel et plus moderne. A ce titre, Christophe Jakubyszyn a pris les rênes de la matinale «Good Morning Business» avec une écriture plus riche et mieux construite en images. On propose également une antenne plus réactive avec la mise en place d’éditions spéciales quand l’actualité économique le justifie. Enfin, le dernier point consiste à révéler des informations exclusives. C’est sur BFM Business qu’ont été dévoilées la nomination de Clotilde Delbos comme DG par interim de Renault, ou encore la composition du Next 40.

media+

Quelle est votre politique événementielle ? La chaîne a-t-elle vocation à créer des événements ?

Kim YOUNES CHARBIT

Oui, absolument ! Cela fait partie de nos axes de développement. Nous sommes heureux d’avoir réuni hier plus de 2.400 visiteurs pour le lancement de l’événement «Impact PME». Après le succès de la 1ère édition l’an dernier, nous reconduisons le sommet «BFM Patrimoine», dédié aux professionnels de l’écosystème du patrimoine, le 4 décembre prochain au CESE, à Paris. Au cœur de cette stratégie de diversification, on apporte une brique complémentaire par rapport à l’antenne. Nous combinons ainsi des opportunités d’échanges avec une grande diversité de professionnels, des conférences qui nourrissent nos interlocuteurs et des ateliers autour de solutions concrètes. Il y a d’autres événements comme les «BFM Awards» qui récompensent les initiatives marquantes de l’année. C’est un moyen de valoriser les réussites françaises puisque notre mission est d’informer les entreprises et les acteurs économiques pour les aider à développer leurs activités.

media+

Établissez-vous des passerelles entre BFM Business et les autres médias du groupe Altice ?

Kim YOUNES CHARBIT

A partir du moment où nous avons des informations qui touchent à l’économie, nous pouvons créer des passerelles. Ce fut le cas lors de la récente interview de Christine Lagarde, ou lors de la spéciale Brexit co-construite avec BFMTV. Autre synergie marquante, la matinale de BFM Business retransmise en direct sur RMC Story, canal 23 de la TNT. Quant à la troisième synergie, elle est liée aux antennes locales comme BFM Lyon avec qui nous allons mutualiser nos forces vives.