L. BENTATA (Stage Entertainment) : «Les Producteurs et Le Roi Lion seront de retour la saison prochaine»

113

Après deux années compliquées pour le spectacle vivant, Stage Entertainment dresse un bilan positif pour ses shows, «Le Roi Lion» et «Les Producteurs». Quel bilan et quelles perspectives pour ces productions ? L’occasion pour média+ d’échanger avec Laurent BENTATA, Directeur général de Stage Entertainment.

MEDIA +

Comment se porte l’activité en cette fin de 1er semestre 2022 ?

Laurent BENTATA

Je suis un producteur heureux, fier et satisfait de cette saison. Sur nos deux spectacles, le bilan est positif puisque nous atteignons plus de 400.000 entrées pour «Le Roi Lion» et 150.000 pour «Les Producteurs». Le contexte est particulier et compliqué. En effet, les spectateurs ne sont pas revenus en masse dans l’ensemble des théâtres et des salles en France. Nous avons néanmoins la chance de terminer cette saison avec près de 95% de remplissage pour «Le Roi Lion» et 85% pour «Les Producteurs».

MEDIA +

Malgré le contexte, comment expliquez-vous ces résultats ?

Laurent BENTATA

Les spectateurs ont besoin de se retrouver en famille, et de sortir de cette dynamique d’écrans et de confinement pour un partage d’émotions, d’où l’importance du spectacle vivant. Sur ce point, «Le Roi Lion», comme «Les Producteurs», répondent à ce besoin. «Le Roi Lion» est une œuvre qui passe les décennies sans prendre une ride. Pour «Les Producteurs», le besoin d’humour et de légèreté explique le succès de ce spectacle.

MEDIA +

Stage Entertainment a une portée internationale. Quel regard portez-vous ?

Laurent BENTATA

Il est vrai que les titres familiaux comme «Le Roi Lion» font salles combles, et ce, même en dehors de nos frontières, notamment en Espagne, en Angleterre, en Allemagne et aux États-Unis. Le contexte est le même partout : nous constatons que les titres plus adultes ont un peu plus de mal. Le marché est encore en recul. Malgré tout, nous restons confiants. Pour exemple, nous produisions «Le Roi Lion» en Allemagne depuis 20 ans et en Espagne depuis 10 ans, mais les tendances actuelles sont au-dessus par rapport à ce qui se faisait avant la pandémie de Covid19.

MEDIA +

La pandémie de Covid19 impacte-t-elle encore vos productions ?

Laurent BENTATA

Avec la recrue d’essence des cas depuis 15 jours, nous avons imposé, une nouvelle fois, le port du masque en backstage pour protéger les techniciennes et les artistes. Nous avons été beaucoup aidés par les pouvoirs publics au moment de la pandémie. C’est indéniable. Ayant une vision internationale, force est de constater que le gouvernement français a beaucoup accompagné le secteur de la culture pendant les deux années de pandémie.

MEDIA +

Une deuxième saison est annoncée pour «Le Roi Lion». Était-ce prévu ?

Laurent BENTATA

Oui, la saison 2 du «Roi Lion» était déjà prévue. Néanmoins, il est évident que nous devions déjà constater le succès de cette première saison pour être certain de la deuxième. L’envie du public était au rendez-vous, nous en sommes très heureux. Peut-être y aura-t-il encore d’autres saisons du «Roi Lion» si le public continue à adhérer à ce show.

MEDIA +

Comment va évoluer le spectacle «Les Producteurs» ?

Laurent BENTATA

Contrairement au «Roi Lion», une deuxième saison des «Producteurs» n’était pas prévue, mais elle aura bien lieu, et nous en sommes ravis. Nous reprenons le 15 septembre pour, à priori, jusqu’à fin décembre 2022. Plusieurs prix ont couronné ce spectacle, dont deux Molières et cinq Trophées de la Comédie Musicale. C’est un réel atout pour faire venir le public.

MEDIA +

Pensez-vous à une tournée pour «Le Roi Lion» ou «Les Producteurs» ?

Laurent BENTATA

Concernant le «Roi Lion», partir en tournée en France est très compliqué. Pour «Les Producteurs», nous avons aussi beaucoup de demandes de villes en province ou de l’international comme le Canada. Sur ce show, la tournée devient envisageable. Nous sommes en train d’y travailler.

MEDIA +

Quel regard portez-vous sur l’évolution du spectacle vivant en France ?

Laurent BENTATA

Le spectacle vivant prend de plus en plus de place sur le marché français. Nous étions un peu les premiers, il y a 15 ans, à développer ce genre de spectacles et de shows. Le marché se développe. Je suis certain qu’il y a encore en France une place importante pour ce genre d’offres. Le public le montre au quotidien. De notre côté, nous devons assurer une offre de qualité.

v