L. BLOCH (France Inter) : «L’humour, la musique et l’environnement sont trois axes fondamentaux de la grille»

142

Pour la première fois de son histoire, France Inter est devenue 1ère radio de France. Pour conserver ce leadership, la station multiplie les initiatives éditoriales sur son antenne. Tour d’horizon avec Laurence BLOCH, Directrice de France Inter.

media+

Rester la première radio de France, est-ce une priorité ?

Laurence BLOCH

C’est une envie, mais pas nécessairement la priorité ! L’enjeu est d’être avant tout une chaîne intergénérationnelle qui rassemble le plus d’auditeurs différents possible. Devenir la première radio de France est une grande fierté. Mais être une antenne qui sait largement fédérer, c’est notre mission.

media+

Vous mettez-vous la pression pour rester à ce niveau ?

Laurence BLOCH

On se met toujours la pression pour donner le meilleur à notre public. L’exigence et la pression sont extrêmement salutaires. Une radio généraliste du service public doit être ancrée dans son époque. Nous devons nous y intéresser et la questionner.

media+

La radio est un média d’habitude. Paradoxalement France Inter propose 10 nouvelles émissions cette saison. Quelle est la logique ?

Laurence BLOCH

La radio est certes un média d’habitude, mais c’est avant tout un esprit. Les auditeurs retrouvent une famille, une façon d’être et des curiosités communes. Si les propositions que vous faites sont en harmonie avec l’identité de la radio, les auditeurs seront satisfaits. Le renouvellement est nécessaire lorsqu’il est dans un même esprit. Parmi les 10 nouvelles émissions, 9 sont hebdomadaires et 1 est quotidienne («La Terre au carré»).

media+

Si cette stratégie était appliquée sur une radio commerciale, la grille serait-elle fragilisée?

Laurence BLOCH

Il ne s’agit pas d’une chance de service public. Nous prenons simplement des risques d’intuition. Il se trouve que l’on fait les meilleurs chiffres d’audience avec des modifications !

media+

France Inter réunit plus d’1 million d’auditeurs de moins de 35 ans par jour. Ça vous étonne ?

Laurence BLOCH

C’est le chiffre qui me fait le plus plaisir. Dans une société française extrêmement fragmentée, si France Inter peut être un lieu où des gens d’âges et de lieux différents se retrouvent pour discuter, la mission est réussie. Aujourd’hui on ne cesse de dire que les jeunes désertent la radio. Ce n’est pas vrai. Il faut savoir aller les chercher où ils sont, c’est-à-dire sur le digital. C’est l’une des clés. Ensuite, il faut leur proposer des choses qui les touchent et les intéressent. L’humour, la musique et la question de l’environnement sont des thématiques très importantes. Vous remarquerez que ce sont trois axes fondamentaux de la grille de France Inter.

media+

Vous êtes donc résolument optimiste pour cette saison ?

Laurence BLOCH

Je suis volontariste !