L. GODON (France Télévisions) : «On réfléchit à la transformation des plateaux de certaines de nos émissions religieuses»

871

Cette année, «La nuit du ramadan» fête ses 30 ans, mercredi 5 mai à 23h55 sur France 2. L’occasion pour média+ de s’entretenir avec Laurence GODON, Coordonnatrice de l’Unité des Émissions Religieuses de France Télévisions, afin de faire un point sur l’offre en place.

media+

Quel traitement faites-vous de «La nuit du ramadan», diffusée le 5 mai à 23h55 sur France 2 ?

Laurence GODON

Il s’agit d’un programme à part, un rendez-vous festif et divertissant diffusé une fois dans l’année. Ce programme dépendait initialement des opérations exceptionnelles de France Télévisions, puis il a été rattaché aux émissions religieuses. Initiée en 1991 par Hervé Bourges, l’émission a écrit son histoire autour du partage des valeurs artistiques, spirituelles et citoyennes. Cette 30ème édition, présentée par Myriam Seurat, veut véhiculer des valeurs universelles comme celles du partage et des rencontres. C’est aussi une fenêtre sur le métissage, les arts et la culture. On y retrouvera des artistes comme Bénabar, Imany, Cheb Hamidou, Zaho, Lubiana et le groupe Ensemble. Le producteur artistique Djelloul Beghoura, qui est la mémoire de ce rendez-vous, insiste sur le caractère véritablement festif de ce programme tourné à l’Institut du Monde Arabe.

media+

Que représentent aujourd’hui les émissions religieuses sur France Télévisions?

Laurence GODON

Nous proposons 3h30 d’émissions chaque dimanche matin, de 8h30 à midi sur France 2. Les 7 cultes sont représentés à travers 7 émissions religieuses dont les fréquences varient en fonction de la représentation des cultes dans la société. On retrouve traditionnellement chaque dimanche les bouddhistes, les musulmans, les protestants, les catholiques, les juifs, et en alternance les chrétiens orientaux et les orthodoxes. Chaque producteur a à cœur d’aborder des sujets d’actualité. Les émissions s’intéressent à leur communauté mais elles sont très ouvertes sur le monde.

media+

Comment les émissions religieuses sont-elles régulées à la télévision ?

Laurence GODON

Sur la base de notre cahier des charges, les programmes religieux sont sous la responsabilité des autorités religieuses. Chacune d’elles définit une ligne éditoriale pour leurs émissions. Je m’occupe des relations entre les producteurs nommés par les autorités religieuses et je fais le lien avec France Télévisions et le bureau des cultes au niveau du Ministère de l’intérieur. Dans la loi du 30 septembre 1986, France Télévisions programme le dimanche matin des émissions à caractère religieux qui sont réalisées sous la responsabilité des représentants religieux. Le contenu des émissions est validé par France Télévisions, à l’exception de programmes en direct tels que la messe ou certains cultes protestants.

media+

Travaillez-vous à la modernisation de la captation de ces programmes religieux ?

Laurence GODON

Il y a 1 an, la direction de France Télévisions a souhaité moderniser le rendu visuel de ses émissions. On s’est d’abord attaqué à la refonte de l’habillage visuel et sonore des émissions religieuses avec la direction artistique de France Télévisions. Depuis le 17 janvier, nous avons un nouvel habillage à la fois moderne et épuré (qui a été réalisé par l’agence 17mars), et qui montre l’unité de tous nos programmes. On réfléchit maintenant à la transformation des plateaux de certaines de nos émissions. Passer en studio virtuel est une piste de réflexion. 

media+

Quid des audiences des émissions religieuses et de son évolution ?

Laurence GODON

Lors du premier confinement, l’audience des émissions religieuses a fortement progressé. La messe de Pâques avait réuni 2,4 millions de téléspectateurs, et plus d’1 million de fidèles étaient présents les dimanches de confinement. Aujourd’hui, les audiences sont un peu redescendues. Mais si l’on compare les scores de l’année 2019 avec ceux de 2021, nous enregistrons +2 points d’audience pour la messe.