L1: «une dizaine d’offres indicatives» d’investisseurs intéressés reçues pour la future société commerciale (LFP)

79

Le projet de créer une société commerciale pour gérer et mieux valoriser les droits TV du football français a suscité «une dizaine d’offres indicatives» d’investisseurs intéressés par une participation minoritaire, a annoncé mardi la Ligue de football professionnel (LFP). 

Les offres reçues lors de cette consultation ont été présentées mardi au collège des clubs de Ligue 1, a précisé la LFP. Le projet de société commerciale, porté par le président de la LFP Vincent Labrune, doit permettre d’apporter une manne financière aux clubs de L1 et de L2, très éprouvés par la pandémie de Covid-19 et le fiasco du diffuseur défaillant Mediapro, lequel a provoqué un manque à gagner de 500 millions d’euros par an jusqu’en 2024 pour le football français. 

Comme l’a expliqué Vincent Labrune samedi dernier lors de l’assemblée générale de la Fédération française (FFF), l’objectif est d’attirer un «partenaire minoritaire» au sein de cette société filiale de la LFP, à court terme pour sauver l’économie du football et à moyen terme pour être plus compétitif au niveau européen. 

La LFP avait modifié ses statuts en juin dernier, ouvrant la voie à la création de cette structure. En mars, l’Assemblée nationale avait adopté une proposition de loi validant le projet, qui doit encore être soumise au Sénat début 2022, a priori en janvier. Selon un rapport, des parlementaires recommandent la possibilité de créer une telle société, dont 20% des parts maximum seraient cessibles aux investisseurs, 80% restant à la Ligue de football professionnel. 

Cet automne, avant la consultation menée par la Ligue, une source proche des instances du football français avait indiqué envisager une valorisation totale du capital de la société commerciale à environ 10 ou 12 milliards d’euros, «peut-être plus» avec l’effet de l’arrivée de Lionel Messi en Ligue 1. 

La LFP compte désormais «analyser» les offres reçues et sélectionner «un nombre limité de candidats pour la seconde phase du processus de consultation» qui doit être lancée «début 2022», explique-t-elle. 

Ce projet doit permettre à la Ligue de football professionnel de se tourner vers des fonds privés pour gérer l’exploitation des futurs droits TV et faire rentrer une manne bienvenue pour des investissements structurels, à l’image de ce que la Ligue espagnole a mis en place avec le fonds CVC, qui a acquis vendredi 10% du capital de LaLiga contre 2,1 milliards d’euros qui seront distribués aux clubs favorables au projet.