La 30ème édition du Figra entend «améliorer la compréhension du monde» du 30 mai au 4 juin

329

Pour sa 30ème édition, le Festival international du grand reportage d’actualité et du documentaire de société (Figra) entend améliorer la compréhension du monde avec près de 70 films présentés au public du 30 mai au 4 juin à Douai. Cette année, 16 reportages et documentaires décrivant «des situations difficiles, des vies transformées, des enquêtes compliquées et/ou dangereuses» seront en compétition dans la catégorie phare des films internationaux de plus de 40’, selon le dossier de presse du festival dévoilé jeudi. Scandales au sein du bouddhisme tibétain, pollutions à grande échelle, mensonges de l’industrie pétrolière ou exil d’une adolescente afghane: «cette connaissance est essentielle pour se forger sa propre opinion dans cette recherche de la vérité, à partir des faits réels, vécus et rapportés à la connaissance de chacun», est-il souligné. Le jury qui départagera ces productions sera présidé par le grand reporter et réalisateur français Frédéric Tonolli, lauréat du Grand Prix du Figra en 1995. Dans la catégorie des productions de moins de 40 minutes, un jury présidé par Françoise Joly, directrice de l’information de TV5 Monde, devra arbitrer entre 14 films dressant un «panorama de l’actualité du monde» au travers d’histoires singulières. Parmi ceux-ci, une plongée en Equateur, où chaque année des femmes sont poursuivies en justice pour avoir avorté, un film sur l’accident vécu par la joueuse de tennis française Pauline Déroulède, amputée d’une jambe, et son impact sur sa vie de couple, ou encore un récit sur des fécondations in-vitro clandestines au service de la cause palestinienne. Cinq films seront projetés en avant-première, dont 3 hors compétition: un film-surprise sur les incursions de l’intelligence artificielle à travers le monde, «Matricule 31000 le courage des ombres», documentaire consacré à la déportation de 230 résistantes françaises à Auschwitz, et «Quand le vent tourne», documentaire relatant les débats entre habitants d’une petite commune autour d’un projet d’implantation de quatre éoliennes. En marge du festival, d’autres événements sont prévus: une exposition photo dédiée au photo-journaliste serbe Goran Tomasevic du 20 mai au 3 juillet au musée de la Chartreuse de Douai, des rencontres entre le public et les invités du festival ainsi que des soirées spéciales. Le festival se clôturera par une cérémonie de remise des prix présentée par le journaliste Tristan Waleckx, du magazine d’information «Complément d’enquête» sur France 2. L’année dernière, le documentaire choc «Wagner, l’armée de l’ombre de Poutine», réalisé par Alexandra Jousset et Ksenia Bolchakova, avait remporté le Grand prix du Figra.