La défense de France Télécom en appelle à «l’objectivité» du tribunal de Paris

97
Dénonçant «l’absence» de démonstration d’un dossier «à charge», la défense de France Télécom, première entreprise du CAC 40 à être jugée pour «harcèlement moral» et contre laquelle la peine maximale de 75.000 euros a été requise, en a appelé lundi à «l’objectivité» du tribunal de Paris. Pendant les deux mois d’audience de ce procès «d’exception»,…
Le contenu de cet article est payant. Pour voir cet article, vous devez l'ajouter à votre panier

4.50 Ajouter au panier