La Direction de la concurrence lève la «surveillance» sur Numéricable

    211

    La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a levé en juillet le dispositif exceptionnel de surveillance appliqué depuis février sur le câblo-opérateur Numéricable en raison des nombreuses plaintes de ses abonnés. Dans sa revue «concurrence et consommation» à paraître vendredi, la DGCCRF constate qu’ «un retour à une situation plus acceptable» a permis de lever ce dispositif dont la mise en place avait été décidée le 15 février, à la suite notamment «d’un nombre très élevé de plaintes tendant à s’accroître» et d’«une réponse insuffisante des centres d’appel». La DGCCRF précise ainsi avoir été saisie par plus de 3 200 clients entre le 15 février et le 30 juin 2007. Un premier bilan, réalisé fin mars, avait permis de constater des «résultats encourageants» mais le flux de réclamations restant «élevé», la direction de la concurrence n’avait pas souhaité lever le dispositif. La situation s’est toutefois améliorée au 2ème trimestre avec «une diminution notable» des réclamations ainsi que des appels vers les hotlines. La DGCCRF a aussi salué les efforts faits par la société dans la «mobilisation de moyens nouveaux (…) pour consolider une approche améliorée de la relation avec la clientèle». Autant de constats qui ont permis de «considérer que la situation de crise observée en début d’année 2007 était en bonne partie résorbée. Le dispositif exceptionnel de surveillance a donc été levé début juillet», explique la DGCCRF. Fin août, le P.-D.G. de Numéricable Philippe Besnier qui présentait les nouvelles offres du câblo-opérateur dans le secteur Internet, avait affirmé que la situation était «revenue à la normale» après la «crise» traversée en début d’année.