La directrice générale du Fonds monétaire international s’inquiète des conséquences d’un «mur de Berlin numérique» sur la concurrence

99

La planète fait face à un «mur de Berlin numérique» grandissant entre zones géographiques, risquant d’affaiblir la concurrence entre les entreprises ainsi que la fragile reprise économique à l’oeuvre, a affirmé lundi la directrice générale du Fonds monétaire international. S’exprimant sur les risques qui menacent la concurrence au cours d’un forum organisé par l’OCDE, Kristalina Georgieva a affirmé que «nous faisions face à un mur de Berlin numérique bâti sur des restrictions à l’importation et à l’export, ainsi qu’à une baisse de la coopération dans la recherche scientifique». Si les États-Unis, l’Europe et la Chine devaient voir leurs économies «se découpler, les entreprises auraient de plus en plus de mal à être aussi compétitives qu’elles le sont actuellement» a-t-elle estimé. Ces trois zones voient régulièrement surgir des conflits commerciaux entre elles, particulièrement les États-Unis et la Chine qui se sont livrés une féroce bataille commerciale ces dernières années, cristallisée autour du fleuron technologique chinois Huawei, accusé par l’ex-administration Trump d’espionnage au profit de Pékin. Si le découplage technologique devait s’aggraver, «les acteurs technologiques déjà dominants gagneraient encore plus de parts de marché et seraient moins incités à innover. Les standards technologiques internationaux pourraient par ailleurs s’effondrer, réduisant l’interopérabilité des outils dont les entreprises ont besoin», a estimé la dirigeante du FMI. Dans ce contexte, «les pays à revenus faibles ou moyens devraient choisir leur camp et une fois bloqués, être confrontés à des prix plus élevés, un service moins bon, et des perspectives de développement réduites», a-t-elle détaillé, évaluant les risques de perte de PIB mondial de 3% à 6% d’ici la prochaine décennie.Selon Mme Georgieva, les guerres commerciales et l’asymétrie dans les politiques climatiques risquent également de poser un danger important pour la préservation de la concurrence.