La durée d’écoute de la télévision stable par rapport à 2019

73

Que reste-t-il de 2020, cette année «exceptionnelle» pendant laquelle le média Télévision s’est imposé, incontournable, pour accompagner les Français tout au long de la crise sanitaire et au-delà ? Un constat s’impose, la télévision reste le média privilégié des Français pour regarder des contenus. «En 2021, les Français ont passé 3h41 minutes par jour devant des programmes de télévision, soit 1’ de plus qu’en 2019. Un retour à une certaine «normalité», en somme», constate Isabelle Maurice, Directrice Etudes, Veille et Prospective de Médiamétrie. «Le temps d’utilisation de l’écran de télévision à quant à lui augmenté de 10% par rapport à 2019, ajoute Laurence Deléchapt, Directrice TV & Cross Médias de Médiamétrie, signe que le téléviseur constitue aussi une porte d’entrée vers des usages complémentaires. Dans ce contexte, pourtant, les programmes TV concentrent 81% du temps passé devant l’écran TV  !». La durée d’écoute de la télévision affiche une stabilité par rapport à 2019, après une année 2020 exceptionnellement haute. Cette stabilité recouvre deux réalités. En 2021, les téléspectateurs ont été plus  nombreux chaque jour : 44,5 millions en moyenne. Ils sont en revanche restés moins longtemps devant le petit écran. Si la durée d’écoute des 15-24 ans reste stable, la durée d’écoute des plus petits (4-14 ans) est en retrait de 18’ quotidiennes (vs 2019). Les CSP+, revenus au petit écran en 2020, continuent de renouer avec le média en 2021 : leur durée d’écoute quotidienne enregistre une croissance de 10% vs 2019 à 2h56. Côté programmes, l’information consolide sa place de choix et affiche une progression de 18% versus 2019 en temps passé. Le rendez-vous pris par les Français avec les JT en 2020 perdure en 2021, puisque 20,7 millions d’entre eux regardent chaque jour un 20H en 2021, versus 17,5 millions en 2019. Les chaînes d’information en continu bénéficient elles aussi des habitudes prises en 2020 pour des besoins évidents d’information en temps de crise sanitaire avec ses vagues successives. Elles rassemblent chaque jour 16,6 millions de téléspectateurs en 2021, contre 12,4 millions en 2019. Privés de sport en 2020, les téléspectateurs ont renoué avec le genre en 2021. L’offre de programmes sportifs fait un bond considérable (+34% versus 2019), le temps passé devant ces programmes explose (+65% vs 2019). L’Euro 2020 (diffusé en 2021), les JO de Tokyo et le Tour de France ont ainsi battu leurs records de téléspectateurs. Notamment grâce à la prise en compte de l’audience réalisée en dehors du domicile. Avec 54,2 millions de téléspectateurs en cumulé, l’Euro 2020 affiche à la fois un record pour un Euro de football et un record d’audience hors domicile avec 2,6 millions de téléspectateurs pour la finale Italie-Angleterre. Un record porté par les 15-24 ans puisque près de la moitié (46%) d’entre eux l’ont regardée en dehors de leur domicile. Ainsi grâce au sport, l’été 2021 enregistre une durée d’écoute TV record, avec 3h25 en moyenne quotidienne sur juillet-août. Cette année plus encore que les précédentes, la durée d’écoute de la télévision est portée par l’Access (18h30-21h) et le Prime (21h-23h). «Carrefour d’audience incontournable, les deux tranches horaires captent près de la moitié (46% versus 44% en 2019) de l’audience quotidienne du média», déclare Isabelle Maurice. D’année en année, le pic d’audience se confirme en soirée avec 24,1 millions de téléspectateurs à 21h29 en 2021. C’est 1,1 million de plus qu’en 2019 (à 21h29). Quelques performances… Les 8 épisodes de la série franco-belge «HPI» ont réuni 11,9 millions de téléspectateurs en moyenne. Soit 9 millions en live auxquels s’ajoutent 2,9 millions d’adeptes qui ont regardé la série en replay. Côté films, «Le sens de la fête», avec Jean-Pierre Bacri, disparu le 18 janvier, s’est imposé (meilleur score pour un film en 2021) en rassemblant 7,5 millions de téléspectateurs en moyenne le 24 janvier 2021.

« Au-delà de ce carrefour d’audience, l’Access et le Prime constituent également un carrefour d’usages de l’écran TV », commente Isabelle Maurice.