La Fédération Française de Télécoms déplore que les FAI soient mis à contribution

471

La  Fédération  française  des  télécoms (FFT)  a  déploré  que  les  fournisseurs d’accès  à  Internet  (FAI)  soient  «de nouveau  mis  à  contribution»,  après l’annonce   vendredi   de   la   création d’une taxe pour financer le futur Centre national de la musique. La FFT «déplore que les FAI français soient à nouveau mis    à    contribution    pour    financer l’industrie   culturelle,   alors   que   lesacteurs du secteur sont déjà frappés de nombreuses  taxes  spécifiques,  parfois sans  rapport  avec  leurs  activités»,  a-t-elle  indiqué  dans  un  communiqué.  Le président  de  la  République  Nicolas Sarkozy a confirmé vendredi lors d’un déplacement en Avignon sa volonté de créer un Centre national de la musique destiné à favoriser la création musicale. Il  a  fait  savoir  que  cet  établissement serait financé par une taxe sur les FAI. Selon  la  FFT,  la  fiscalité  spécifique au  numérique  atteint  déjà  25%  de  la charge  fiscale  totale  acquittée  par  les opérateurs et «affaiblit le secteur alors que dans le même temps, les opérateurs investissent plus de 6 milliards d’euros chaque année, soit plus de 10% de leur chiffre d’affaires».