La hausse des prix des télécommunications au Liban affectent les personnes vulnérables, selon l’ONG Mercy Corps

97

La hausse des prix des télécommunications au Liban affectent les personnes vulnérables qui n’ont plus les moyens de joindre les numéros d’assistance, dans un pays frappé par une crise économique sans précédent, déplore ce mardi 23 août l’ONG (organisation non gouvernementale) Mercy Corps dans un rapport.

Depuis juillet, le prix des services fournis par les entreprises de télécommunications mobiles du pays, privées, a plus que quintuplé et les coûts des services de téléphonie fixe ont plus que doublé, a indiqué l’ONG Mercy Corps.

Or la plupart des hotlines travaillant dans le secteur humanitaire et social au Liban sont payantes.

«Les difficultés croissantes à contacter les hotlines de différentes institutions auront des conséquences pour ceux qui cherchent à signaler maltraitances, corruption et fraude, entre autres», a ajouté Mercy Corps.

«En juillet, Mercy Corps a reçu (…) plus de 70% d’appels et de demandes en moins sur sa hotline que les mois précédents», a déclaré l’ONG, s’inquiétant tout particulièrement pour «la gestion des cas de violence basée sur le genre».

La décision controversée d’augmenter les prix des télécoms a été justifiée par le ministre des Télécommunications Johnny Corm qui a dit qu’elle était nécessaire afin d’endiguer l’effondrement de ce secteur à l’heure où la monnaie nationale a perdu plus de 90% de sa valeur.

Le Liban est en proie à une inflation à trois chiffres depuis le début de la crise en 2019, largement imputée à la corruption et l’inertie de la classe dirigeante, inchangée depuis des décennies.

Plus de 80% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

La Croix-Rouge libanaise, qui dispose d’une hotline gratuite, est aussi affectée pour les appels à l’aide, cette fois en raison de la vétusté des infrastructures du pays.

Elle a déclaré ce lundi 22 août sur Twitter que sa ligne d’assistance avait subi des perturbations en raison de «problèmes techniques» rencontrés par la société de télécommunications publique.