La marque radio se décline-t-elle facilement à la télé ?

    212

    Le cours des débats de la 9ème conférence sur les médias des Echos a permis d’évoquer la question de la «marque audiovisuelle». Fort de ses récents succès d’audience, Axel Duroux, président du directoire de RTL groupe, considère que la marque ne se décline pas selon les supports : cette stratégie «perturbe la compréhension de la marque premium». En revanche, il prône une utilisation du savoir-faire pour créer de nouvelles marques. Didier Quillot, Président-directeur général du groupe Hachette-Filipacchi Médias, a d’ailleurs souligné toute la difficulté existant lorsqu’on passe d’un média à un autre, prenant l’exemple de NRJ 12, qui transpose la marque de la chaîne radio sur la TNT. Pour y parvenir, Olivier Fleurot, président exécutif de Publicis Worldwide a fait valoir la nécessité de «rester fidèle à l’essence même de la marque». Pour finir, Axel Duroux évoque le cas de Fun Radio. La chaîne fut tentée par une transposition sur l’univers télévisuel. «Il ne faut pas essayer de singer la télé quand on est une radio», a-t-il expliqué. La chaîne s’est d’ailleurs redressée depuis qu’elle fut rachetée par le groupe M6.