La SDJ de France 3 lance une pétition de soutien au service public

    150

    La Société des journalistes (SDJ) de la rédaction nationale de France 3 a lancé mercredi une pétition en ligne réclamant «les moyens financiers nécessaires aux différentes missions de service public de France Télévisions». «Malgré les récentes annonces du président de la République, de nombreuses incertitudes pèsent encore sur le sort de France 3 et de ses rédactions», souligne la SDJ, alors que se tient un conseil d’administration extraordinaire de France Télévisions et que la commission Copé «pour une nouvelle télévision publique» entame ses travaux. Selon le texte de cette pétition, proposée à la signature en ligne du personnel et des téléspectateurs de France 3, les récentes déclarations du Président de la République pour la suppression de la publicité sur les chaînes publiques «ne résolvent pas le problème fondamental: quel modèle économique fiable et viable pour assurer nos missions de service public». Sur le même site (www.france3cvous.fr), les journalistes de France 3 se proposent de donner «les dernières informations» sur la réforme en préparation. Parmi les tout premiers signataires figure une des présentatrices du journal télévisé, Audrey Pulvar. Plusieurs hypothèses ont été avancées dans la presse pour l’avenir de France 3, dont une privatisation des antennes régionales de la rédaction. Par ailleurs, le maintien de la publicité pour les programmes régionaux de la chaîne figure parmi les pistes examinées pour la réforme de l’audiovisuel public. Le 11 février, la SDJ de France 2 avait également créé un site sur la suppression de la publicité sur France Télévisions (www.sauvonslatele.com), sur lequel on pouvait signer en ligne une pétition demandant «le gel du projet tant qu’il n’y a pas de financement viable» du groupe public.