La TV, média repère dans un univers vidéo en mouvement

242

Traversés par deux années de pandémie mondiale, les rythmes de vie et les habitudes des Français ont connu des mutations sans précédent, qui se retrouvent dans leur rapport à la télévision. Multiplication des offres et des plateformes de contenus, disponibilité accrue des programmes, télétravail… dans un univers en mouvement, dominé par la vidéo et l’hyperchoix, le média TV s’impose plus que jamais comme un repère et le téléspectateur comme acteur de sa consommation. «Que ce soit via la télévision, les plateformes de SVoD, ou la social vidéo, la quasi-totalité des Français (50,4 millions) ont un contact quotidien avec la vidéo», explique Isabelle Maurice, Directrice Etudes, Veille et Prospective chez Médiamétrie. Au sein d’une offre croissante de contenus et de supports, la télé reste un pilier de la consommation vidéo en France avec 43,3 millions de téléspectateurs quotidiens. Et les programmes TV concentrent 80% du temps passé devant le téléviseur. Après 2 années de forte consommation, la durée d’écoute individuelle de la télévision s’établit en 2022 à 3h26 par jour, renouant dans la plupart des pays du monde avec une lente tendance baissière observée ces dix dernières années. Durant la pandémie, la tv a occupé une place centrale dans le quotidien des Français. Certains comportements s’installent durablement au-delà, notamment avec la généralisation du télétravail chez les cadres. Les CSP+ conservent ainsi l’habitude de regarder la télévision en journée et les chaînes d’info voient leurs audiences doubler par rapport à 2019, lors des pauses méridiennes (12h-14h) et à la fin de la journée de travail (18h-20h).Autre effet secondaire post Covid, les usages complémentaires du téléviseur (SVoD, jeux vidéo, vidéos en ligne…) continuent de progresser. Près d’1 foyer sur 2 (47%) est désormais abonné à un service de SVoD par exemple, en hausse de 18 points versus 2019. Par ailleurs, 8,9 millions d’individus utilisent quotidiennement les plateformes de SVoD, dont une part croissante chez les 50 ans et plus (+7,6 points versus 2019). Mais avec 52’ par individu, ces usages complémentaires ne représentent toujours que 20% du temps passé chaque jour devant l’écran de télévision. L’année 2022 a vu s’accélérer le phénomène de démultiplication et de mutation des acteurs du marché de la vidéo en général. Entre la «plateformisation» des groupes de télévision, l’arrivée de la publicité sur les plateformes payantes de vidéo à la demande et l’apparition des chaînes dites FAST, les frontières jusqu’ici bien dessinées entre acteurs du paysage audiovisuel deviennent poreuses. Avec une constante : une offre toujours croissante et diversifiée de contenus vidéo à la disposition du téléspectateur.Maître du temps, ce dernier choisit de plus en plus quand et où regarder ses programmes. Le live n’est plus du tout la seule option. Chaque mois, 41,2 millions de Français profitent d’un programme de rattrapage (en replay ou enregistrement différé) dans la semaine suivant la diffusion en live. Un chiffre en hausse de 41% par rapport à  2019. Dans cet univers de plus en plus concurrentiel et toujours en mouvement, lorsqu’il s’agit de fédérer les téléspectateurs, de les divertir ou de les informer, le média TV s’avère incontournable sur ses fondamentaux. Lors de grands événements sportifs comme la dernière Coupe du Monde de football, par exemple, la télévision enchaîne les records historiques d’audience. 24,1 millions de téléspectateurs, dont 5,7 millions hors du domicile, ont ainsi suivi la finale entre la France et l’Argentine le 18 décembre 2022. La puissance du média TV se confirme également dans sa capacité à divertir. 45,6 millions de Français suivent chaque semaine au moins un programme de divertissement. Et les moins 35 ans restent des adeptes de ce type de format. La télévision demeure le canal privilégié pour suivre l’actualité, réunissant par exemple 35,3 millions de téléspectateurs devant les résultats du 2nd tour de l’élection présidentielle 2022 lors des JT de 20h.