La tv russe affirme que des «escadrons de la mort» ont sévi au Bélarus

    160

    La télévision nationale russe NTV a affirmé vendredi que des «escadrons de la mort» avaient sévi au Bélarus, dans un nouveau documentaire accusateur pour le président Alexandre Loukachenko, en conflit avec Moscou.
    Dans ce dossier connu des disparitions d’opposants au Bélarus, déjà évoqué par la chaîne cet été dans le cadre d’une guerre médiatique entre Minsk et Moscou, la chaîne a avancé le témoignage d’un homme présenté comme un ancien membre de ces unités. Dmitri Novitchek, présenté comme un ancien membre d’une unité d’élite, affirme dans ce documentaire avoir eu confirmation de ces assassinats par un de ses camarades qui y participait. «C’était présenté comme étant dans l’intérêt du pays, du président», a-t-il déclaré à la chaîne, citant notamment les cas d’un ancien allié de M. Loukachenko passé à l’opposition, Viktor Gonchar, et de l’ancien ministre de l’Intérieur, Iouri Zakharenko, disparus à Minsk en 1999. L’opposition a accusé le pouvoir de les avoir fait assassiner, ainsi que d’autres opposants disparus comme l’homme d’affaires Anatoli Krassovski et le cameraman de télévision Dmitri Zavadski. La télévision russe est revenue aussi sur la mort d’Oleg Bebenine, 36 ans, fondateur et dirigeant du site d’opposition charter97, retrouvé pendu chez lui en septembre. «L’étrange mort du journaliste Bébénine rappelle les événements mystérieux d’il y a dix ans, avant les élections de 2001», a déclaré la chaîne dans son commentaire.