L’affaire Gaccio devant la justice mardi dans un volet diffamation

    149

    L’affaire Gaccio, du nom de l’ex-auteur des Guignols qui aurait été surveillé par le responsable de la sécurité de Canal+ d’alors Gilles Kaehlin, fera une première apparition au tribunal, mardi, à l’occasion d’un procès en diffamation. Gilles Kaehlin poursuit en effet Pierre Martinet, ancien employé des services sécurité de Canal+ et ex-agent de la DGSE, pour une interview qu’il avait accordée en avril 2005 au quotidien «Le Parisien» après la publication de son livre «Un agent sort de l’ombre». Dans cet ouvrage, ainsi que dans l’interview, Martinet affirmait avoir personnellement filmé et photographié Bruno Gaccio à la demande de Kaehlin et de son adjoint Gilbert Borelli. Il rapportait également un projet de machination de ce même service, visant à accuser Gaccio, surnommé «Golf», de viol ou à le mêler à une affaire de drogue pour le discréditer et affirmait que les e-mails et la liste des appels de l’animateur ont été surveillés. Face à ces affirmations, Bruno Gaccio avait porté plainte contre X, notamment pour «atteinte à la vie privée». L’instruction est toujours en cours.