L’AFP condamne l’expulsion de son directeur en Algérie

233

Le directeur du bureau de l’AFP à Alger, Aymeric Vincenot, dont les autorités algériennes avaient refusé ces derniers mois de renouveler l’accréditation, a été expulsé mardi soir, alors même que l’actuelle vague de manifestations montre le rôle indispensable joué par les journalistes pour permettre au monde de comprendre la situation dans ce pays. Pour le PDG de l’AFP, Fabrice Fries, «cette décision prise sous la présidence de M. Bouteflika est inacceptable et il n’est pas question pour nous, dans ces conditions, de nommer dans l’immédiat un nouveau directeur de l’AFP à Alger». Les autorités algériennes n’ont jamais notifié officiellement la Direction de l’Agence de leurs raisons pour ne pas renouveler l’accréditation, se contentant de faire état, oralement, en mars dernier, de divers griefs, mais sans jamais apporter le moindre début de preuve. Aymeric Vincenot, 45 ans, qui était en poste à Alger depuis juin 2017, a dû quitter l’Algérie au terme de l’ultime délai qui lui avait été accordé par la police à l’expiration de son titre de séjour. «En nous privant de chef de poste sur place, cette décision porte gravement atteinte à notre dispositif, qui vise à assurer une couverture exhaustive et rigoureuse des événements historiques qui se déroulent actuellement en Algérie», a indiqué Fabrice Fries.