L’Agora 41 lance la première édition de son «prix du roman cyber» récompensant des livres «traitant de cybersécurité, de cyberculture ou de culture numérique et du monde de la Toile»

100

L’Agora 41, cercle de réflexion créé par l’agence française gardienne de la sécurité informatique, l’Anssi, a lancé la première édition de son «prix du roman cyber» récompensant des livres «traitant de cybersécurité, de cyberculture ou de culture numérique et du monde de la Toile». Le prix, doté de 3.000 euros, «récompense l’auteur d’un ouvrage de fiction de haute valeur littéraire écrit en langue française (ou traduit en français), publié entre le 30 avril de l’année précédente et le 1er mai de l’année en cours», selon un communiqué de l’Agora 41. «Depuis quelque temps, l’Anssi (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information), notamment par la voix de son directeur général Guillaume Poupard, en est venue à la conclusion que le fait cyber ne devait plus être réservé à un milieu d’ingénieurs», poursuit le cercle, qui s’interroge: «Comment l’imaginaire, comment les artefacts que nous y plaçons volontairement ou pas, peuvent aider à la construction de la pensée et de la réalité de demain ?». Le jury est composé de personnalités d’horizons variés, comme M. Poupard, le PDG de l’éditeur Calman-Lévy Philippe Robinet, la journaliste Sophie Fay ou l’universitaire enseignante en informatique Marie Duflot-Kremer.Le prix sera remis le 4 octobre. Lors de sa première sélection début juillet, il a retenu neuf romans. Parmi les auteurs figurent par exemple Alice Zeniter avec «Comme un empire dans un empire» (éditions Flammarion) ou Sylvain Forge avec «Sauve-la» (Fayard). Une seconde sélection est prévue en septembre.