Le baiser de cinéma n’était «pas fini», assure Franck Riester

113

Le ministre de la Culture, Franck Riester, a assuré vendredi dernier que le baiser de cinéma n’était «pas fini», malgré la crise sanitaire imposant la distanciation physique, et que certains avaient même recommencé sur les tournages. «Non», le baiser de cinéma «n’est pas fini», a-t-il déclaré sur RTL, alors que les tournages de films et de séries ont repris, après des semaines d’arrêt en raison du confinement. «Il y a des baisers qui recommencent sur les tournages» où «des artistes se sont testés (au coronavirus, ndlr), ont attendu un peu, et ont fait ce baiser qui est si important au cinéma», a-t-il souligné. Franck Riester a rappelé la mise en place d’un fonds d’indemnisation de 50 millions d’euros pour permettre la reprise des tournages, abondé par l’Etat et opérationnel depuis le 1er juin. Actif jusqu’à la fin 2020, ce fonds couvrira le coût lié à l’arrêt temporaire (voire définitif dans certains cas) d’un tournage, en raison d’un cas isolé de Covid-19 sur le lieu de production.