Le département américain dépose un recours pour obliger Apple à débloquer l’iPhone

312

Le département américain de la Justice a déposé un recours vendredi pour obtenir un ordre de la justice forçant Apple à aider les enquêteurs à débloquer l’iPhone d’un auteur de l’attentat de San Bernardino, qui avait fait 14 morts l’an dernier en Californie. «La décision ne requiert pas, contrairement à ce qu’affirme la déclaration publique d’Apple, qu’Apple crée ou fournisse une porte dérobée sur tous les iPhone», indique le document. Cette initiative, qui fait monter d’un cran la bataille judiciaire autour du cryptage aux Etats-Unis, vise à accélérer les efforts pour forcer Apple à collaborer avec la police fédérale (FBI). Une juge de Californie avait décidé plus tôt cette semaine qu’Apple devait fournir «une assistance technique raisonnable» au FBI, toujours incapable d’accéder au contenu du téléphone de Sayed Farook deux mois après la fusillade en Californie. Apple a toutefois dénoncé une requête «sans précédent», aux «implications bien au-delà de l’affaire judiciaire concernée», et s’est plaint que cela reviendrait à créer une porte dérobée qui pourrait affaiblir la sécurité de l’appareil et de ses clients. Le recours du ministère indique pour sa part que sur la base de ses déclarations publiques, Apple semble fonder sa défense sur «des inquiétudes marketing» et que personne n’a demandé à l’entreprise de fournir un logiciel qui pourrait être utilisé par des pirates informatiques.