Le duo de youtubeurs de la chaîne Vilebrequin a annoncé sa séparation 

235

Le duo de youtubeurs de la chaîne Vilebrequin a annoncé sa séparation après six ans de vidéos décalées sur l’automobile. 

«Ce n’est pas évident à vivre tous les jours (…) le terme burn-out pourrait nous coller», a expliqué la moitié de Vilebrequin, Pierre Chabrier, dans une 281e et dernière vidéo publiée jeudi soir sur Youtube. «On ne voulait pas en arriver à la série nulle qui fait trop de saisons (…) Vous imaginez à quel point c’est toute notre vie, Vilebrequin, jusque-là ça a été mis au premier rang, avant notre vie perso», a souligné M. Charbrier. «Ça fait sept ans qu’on trime comme des chiens», l’a appuyé 

Sylvain Levy, l’autre moitié du duo. Vilebrequin était devenue la première chaîne automobile de Youtube en France, avec près de 2,5 millions d’abonnés. 

Leurs vidéos du jeudi soir avaient cumulé plus de 160 millions de vues en 2022. 

Le duo avait attiré 55.000 fans lors d’un événement à l’été 2023 sur le circuit de Magny-Cours, le «Merguez tuning show». P 

iliers de la course de youtubeurs «GP EXplorer» sur le circuit du Mans, ils avaient également tenu un stand sur le Mondial de l’auto de Paris à l’automne 2022. 

Le duo termine encore l’enregistrement de la prochaine saison de l’émission «Top Gear France», qui sera diffusée début 2024 sur RMC Découverte et Amazon Prime Video. Pierre Chabrier et Sylvain Levy vont également se lancer chacun de leur côté sur le réseau Twitch, avec des directs sur les voitures et les jeux vidéo. 

«Vilebrequin c’est parfois un poids», a souligné M. Levy, qui travaillait pour un équipementier automobile avant de se lancer sur Youtube. «Il n’y a pas d’école de la notoriété (…) Ça t’atteint et ça t’esquinte», a-t-il expliqué. «Tu plantes un peu de gazon sur ton balcon, et le lendemain il y a un arbre, on ne l’avait pas prévu». «On ne voulait pas atteindre le stade où on serait malheureux», mais partir suffisamment tôt pour que ce soit pas trop lourd», a poursuivi M. Levy. 

La «1000tipla», un monospace Fiat qu’ils avaient trafiqué pour le faire monter à près de 1.300 chevaux, avec le soutien financier de leurs abonnés, devrait rester «accessible», peut-être dans un musée, a précisé le duo.