Le groupe de télécoms et de médias Altice a enregistré un chiffre d’affaires en baisse de 3,5% en 2018

132

Le groupe de télécoms et de médias Altice a enregistré un chiffre d’affaires en baisse de 3,5% en 2018, à 14,09 milliards d’euros, malgré une forte hausse de son nombre d’abonnés, tant sur le fixe que sur le mobile. L’excédent brut d’exploitation (Ebitda) a reculé de 9,6% à 5,1 milliards d’euros, soit une marge en baisse de 2,5 points à 36,2% du chiffre d’affaires, selon un communiqué. Altice n’a pas publié de résultat net. Le groupe anticipe un retour à la croissance cette année. «Nous voyons d’ores et déjà une inflexion tangible en France et au Portugal, ouvrant la voie à un retour de la croissance en 2019, supportée par notre stratégie sur les infrastructures et les contenus», a assuré le fondateur d’Altice Europe, Patrick Drahi, cité dans un communiqué. En terme d’abonnés, Altice a réussi en effet à inverser la tendance, étendant sa conquête de clientèle par rapport à 2017 et effaçant une bonne part de la perte des dernières années, avec 1,21 million de nouveaux abonnés mobiles, dont un million en France, et 343.000 nouveaux abonnés fixe, là encore la quasi totalité sur son principal marché.Dans l’ensemble, le groupe compte désormais 26,25 millions de clients mobiles, dont 18,42 millions abonnés, et 9,25 millions d’abonnés fixe, parmi lesquels 4,58 millions d’abonnés par le câble ou la fibre. En France, son principal marché, le groupe profite largement de cette reconquête de clientèle, sans pour autant réussir à la traduire par une hausse de son chiffre d’affaires: ses ventes refluent de 4,6% sur l’année, à 10,16 milliards d’euros, avec une profitabilité en baisse.En revanche, le Portugal, deuxième marché d’Altice, voit le repli de ses ventes ralentir, en baisse de 2,9% sur un an à 2,03 milliards d’euros. Sur le dernier trimestre de l’exercice, une croissance de 1,9% est même enregistrée, avec ici aussi une base de clients qui progresse légèrement, tant sur le fixe que sur le mobile. En termes de perspective, le groupe s’attend pour 2019 à une hausse de 10% de son flux de trésorerie disponible opérationnel, une fois sorti le segment Altice TV. En France, le groupe espère atteindre une croissance de son chiffre d’affaires comprise entre 3% et 5%, avec un Ebitda ajusté encore 4 milliards et 4,1 milliards d’euros. Sa dette devrait enfin représenter 4,25 fois son Ebitda ajusté, contre 5,6 fois actuellement, et le groupe vise à moyen terme une dette de 4 fois l’Ebitda ajusté.