Le milliardaire Patrick Drahi relève le prix de son offre pour racheter le solde d’Altice Europe

418

Le milliardaire Patrick Drahi, fondateur et actionnaire majoritaire d’Altice Europe, a relevé le prix de son offre pour racheter le solde du groupe de télécoms et de médias, réussissant à rallier plusieurs fonds d’investissements qui s’opposaient jusqu’à présent à l’opération. Mercredi matin dans un communiqué, la société Next Private, contrôlée par Patrick Drahi, a annoncé avoir relevé de 4,11 à 5,35 euros le prix qu’il propose pour chaque titre Altice Europe, qui contrôle notamment l’opérateur SFR, la radio RMC et le groupe BFM. Le montant de l’opération passe ainsi de 2,5 milliards d’euros à quelque 3,25 milliards. Le milliardaire avait lancé officiellement fin novembre son offre publique – annoncée en septembre – pour racheter le solde du groupe de télécoms et de médias, et à terme le retirer de la Bourse d’Amsterdam où il est coté.Début décembre, un des actionnaires minoritaires, Lucerne, avait toutefois saisi la justice néerlandaise contre le projet, demandant une enquête sur «la gouvernance d’entreprise» d’Altice Europe et «le cours des événements» concernant l’offre publique. Ce fonds ainsi que plusieurs autres actionnaires minoritaires qui s’opposaient au projet – représentant un total de 9,1% du capital – se sont finalement engagés à apporter leurs titres à la nouvelle offre.Lucerne ainsi que les fonds Sessa, LB Partners, Sheffield et Winterbrook, vont de ce fait «suspendre aujourd’hui leurs actions» devant la justice néerlandaise, tout comme Winterbrook qui avait lancé une procédure aux Etats-Unis, précise le communiqué de presse.Retirer Altice Europe de la Bourse doit permettre au groupe de mettre en place plus facilement sa stratégie et de mieux se concentrer sur des objectifs de long terme, sans avoir ses performances trimestrielles scrutées par les marchés, avait fait valoir M. Drahi lors de l’annonce de son projet. La dette d’Altice, dont les activités européennes et américaines ont été séparées en 2018, a en particulier longtemps inquiété les marchés.