Le Parlement européen a donné mardi son feu vert final à l’obligation d’un chargeur unique pour smartphones

68

Le Parlement européen a donné mardi son feu vert final à l’obligation d’un chargeur identique pour tous les smartphones, tablettes et autres consoles. 

Après ce vote plébiscite des eurodéputés à Strasbourg, le port de type USB-C devra devenir l’unique chargeur pour les appareils électroniques portables vendus dans l’Union européenne d’ici l’automne 2024, malgré la vive opposition d’Apple. 

«C’est un grand jour pour les consommateurs, un grand jour pour notre environnement», s’est réjoui, dans l’hémicycle du Parlement européen, l’eurodéputé travailliste maltais Alex Agius Saliba, rapporteur du texte voté par 602 voix (13 voix contre, 8 abstentions). 

«Ceci est le passé!», avait-il lancé, lors d’un débat quelques heures plus tôt, agitant un enchevêtrement de chargeurs hétéroclites, comme on en trouve dans les tiroirs de la plupart des Européens. Cette obligation va s’imposer pour les téléphones mobiles, les tablettes, les liseuses électroniques, les casques, les appareils photo numériques, les écouteurs sans fil, les consoles de jeux vidéo portables, les GPS, les claviers et souris d’ordinateur, ainsi que les enceintes portatives. Et ce, quelque soit leur fabricant. 

Les ordinateurs portables seront aussi concernés à partir de début 2026. Par son vote, le Parlement européen a validé l’accord trouvé début juin avec les Etats membres, après une décennie de tentatives à essayer d’imposer ce chargeur unique, au grand dam d’Apple, principal opposant à une telle législation pionnière dans le monde. 

«Je suis convaincu que de nombreux pays suivront l’exemple de l’Union européenne. Nous serons chef de file», a avancé le Bulgare Andrey Kovatchev, du principal groupe politique PPE (droite).