Le patron de la principale bourse d’échange de cryptoactifs, Binance, s’engage à publier ses réserves et se défend d’avoir coulé son rival FTX

61

Le patron de la principale bourse d’échange de cryptoactifs, Binance, s’est engagé jeudi à publier ses réserves «dans deux semaines», et s’est défendu d’avoir coulé son concurrent, FTX, dont la faillite a secoué le marché.

Changpeng Zhao a plaidé pour une enquête sur la chute spectaculaire de FTX, et critiqué son fondateur, Sam Bankman-Fried, lors d’une conférence à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis.

Répondant aux questions des participants, le milliardaire sino-canadien a assuré que Binance avait «absolument» les moyens de survivre à des retraits massifs de la part de ses clients et que l’entreprise publiera un audit de ses réserves «dans deux semaines».

FTX a déposé le bilan la semaine dernière alors qu’elle était considérée début novembre comme l’une des plateformes les plus fiables.

L’effondrement de l’entreprise, autrefois évaluée à 32 milliards de dollars, a fait plonger les principales cryptomonnaies et miné la confiance des investisseurs.

«C’est le comportement normal du marché. Si vous voulez que tout le monde soit égal, alors vous revenez au communisme, et cela ne fonctionne pas bien», a déclaré le patron de Binance. Changpeng Zhao avait annoncé sur Twitter son intention de se délester des jetons FTT émis par FTX, puis a promis de racheter la plateforme en crise avant de se désister.

Ce jeudi 17 novembre, il a nié avoir joué un rôle dans la débâcle de son principal rival. «Si je dis quelque chose de négatif sur le Bitcoin, le prix ne va probablement pas beaucoup bouger (…) le fait que les gens aient réagi n’était pas de notre fait», s’est-il défendu.

«Il y avait beaucoup de suspicion, de frustration à propos du FTT en particulier, et de FTX en tant que compagnie», a-t-il ajouté. Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, s’adressant à «un certain adversaire», a tweeté «bien joué, tu as gagné». «Seul un psychopathe peut écrire un tel tweet», a réagi Changpeng Zhao.

Le Président Directeur Général de 45 ans a appelé «les régulateurs et les enquêteurs» à faire la lumière sur l’affaire. Les plateformes sont souvent basées dans des régions aux législations souples: FTX a son siège social aux Bahamas, tandis que Binance n’a pas de siège centralisé, rendant le travail des régulateurs difficile.