Le Royaume-Uni va interdire Terrorgram collective, «un réseau de terroristes néo-fascistes» sur internet

60

Le Royaume-Uni va interdire et placer sur sa liste des organisations terroristes Terrorgram collective, un groupe d’extrême-droite sur internet, a annoncé lundi le ministère de l’Intérieur britannique, le présentant comme «un réseau de terroristes néo-fascistes».

«La menace terroriste d’extrême-droite grandit et évolue, particulièrement à travers la radicalisation d’individus de plus en plus jeunes sur internet», alerte le Home Office dans un communiqué.

Le Royaume-Uni va devenir le premier pays à interdire Terrorgram collective, selon le ministère. Et ce groupe sera «le premier réseau terroriste en ligne à être interdit» dans le pays, ajoute-t-il.

Terrorgram collective «glorifie les attaques commises par des terroristes néo-fascistes, qu’ils prennent pour des «Saints» et encouragent la reproduction de ces attaques haineuses, notamment en diffusant des instructions pour aider à préparer des actes de terrorisme», explique le ministère.

Il vise «l’effondrement du monde occidental et une «guerre raciale» par le biais d’actes terroristes violents, et cherche souvent à cibler des jeunes pour qu’ils adoptent son idéologie», poursuit-il. Ce groupe «diffuse une propagande ignoble et vise à radicaliser les jeunes pour qu’ils commettent des actes terroristes odieux», a déclaré le ministre de l’Intérieur James Cleverly. Terrorgram collective a déjà publié «du matériel de propagande destiné à inciter à la violence contre les communautés ethniques et religieuses, avec des appels à la violence antisémite», détaille le ministère.

Un jeune homme de 19 ans qui avait tué deux hommes en octobre 2022 dans un bar gay de Bratislava, en Slovaquie, avant de se suicider, avait cité ce groupe et ses publications dans son texte de revendication, selon le Home Office.

Après l’approbation du Parlement, attendue cette semaine, Terrorgram collective va devenir le sixième groupe d’extrême-droite à être interdit au Royaume-Uni.

Devenir membre de ce groupe ou appeler à le soutenir pourra ainsi être puni d’une peine allant jusqu’à 14 ans de prison. Il sera le 81ème groupe à être inscrit sur la liste des organisations terroristes interdites.

Les groupes islamistes radicaux représentent toujours «la plus importante menace terroriste» pour les intérêts britanniques, selon le Home Office.