Les autorités américaines inculpent un citoyen sino-américain et deux Iraniens pour tentative de transfert de technologies sensibles à la Chine et à l’Iran

111

Les autorités américaines ont inculpé cette semaine un citoyen sino-américain et deux Iraniens pour tentative d’exportation de technologies sensibles vers la Chine et l’Iran, a annoncé mercredi le ministère de la Justice.

Les inculpations, dans deux affaires distinctes, ont été émises sur les deux côtes opposées du pays, en Californie (ouest) et dans l’Etat de New York (est), a souligné le ministère dans un communiqué.

Depuis le lancement il y a un an d’un groupe spécialisé conjoint des ministères de la Justice et du Commerce pour lutter contre le vol ou l’exportation illégale de technologies sensibles, «plus d’une dizaine de dirigeants d’entreprises, ingénieurs et fournisseurs ont été arrêtés», a indiqué la vice-ministre de la Justice, Lisa Monaco, citée dans le texte.

En Californie, Chenguang Gong, 57 ans, citoyen américain depuis 2011 né en Chine, a été arrêté ce mardi 6 février 2024 à San José et doit être présenté à un juge mercredi, a précisé le ministère.

Inculpé de vol de secrets commerciaux, il est accusé d’avoir stocké sur ses appareils personnels plus de 3.600 documents appartenant à l’entreprise pour laquelle il a brièvement travaillé, de janvier à avril 2023.

Parmi ces documents figuraient notamment «les plans de senseurs infrarouges sophistiqués destinés à être utilisés dans des engins spatiaux pour détecter des tirs de missiles nucléaires et repérer des missiles balistiques et hypersoniques», précise le ministère.

Alors qu’il travaillait pour des compagnies américaines de haute technologie entre 2014 et 2022, le prévenu a proposé ses services à des entreprises chinoises spécialisées dans les technologies sensibles, selon la même source.

Par ailleurs, à New York, deux citoyens iraniens résidant en Iran, Abolfazi Bazzazi, 79 ans, et son fils Mohammad Resa Bazzazi, 43 ans, ont été inculpés mercredi de tentative de violation des sanctions américaines contre l’Iran et de tentative de contrebande.

Ils sont accusés d’avoir tenté de faire parvenir sans autorisation, entre 2008 et 2019, des matériels aéronautiques à des clients en Iran, y compris gouvernementaux.