Les clubs français d’accord sur la répartition des droits TV

    134

    Les clubs professionnels français se sont entendus au sujet de la répartition des droits TV, notamment la partie distribuée selon la notoriété, a-t-on appris vendredi auprès du directeur du syndicat des présidents (UCPF), Philippe Diallo. «Nous sommes tombés d’accord à l’unanimité sur la répartition des droits TV», a expliqué M. Diallo au lendemain d’un séminaire de l’UCPF. La manne de 668 millions d’euros par an pendant quatre saisons obtenue le 7 février par la Ligue de football professionnel (LFP) est d’abord répartie entre L1 (566,2 M EUR) et L2 (101,8 M EUR). La part réservée à la L1 se divise ensuite en trois lots: 50% de part fixe partagée entre les 20 clubs de l’élite, 30% en fonction du classement, et 20% selon la notoriété des clubs, a expliqué M. Diallo. La notoriété est calculée selon le classement des clubs dont les matches sont les plus retransmis depuis cinq ans, sur Canal+ jusqu’alors et sur les chaînes premiums de Canal+ et Orange à compter de la saison prochaine. Les trois clubs les plus vus à la télévision (Marseille, Lyon, Paris SG) se partageront 42,2% des 20% affectés selon la notoriété, les cinq suivants 36,8%, et les douze derniers 21%. Les trois clubs les plus diffusés se partageront enfin une éventuelle plus-value sur la vente des droits de la L1 à l’étranger, qui rapportent actuellement 6,5 M EUR. Si la LFP vendait par exemple ses droits pour 16,5 M EUR (l’appel d’offres est en cours), l’OM, l’OL et le PSG se partageraient 10 M EUR de plus.