L’humoriste Gérald Dahan privé de chronique sur France Inter

    98

    L’humoriste Gérald Dahan vient d’être privé de chronique sur France Inter, son contrat arrivant à expiration selon la direction de la chaîne, alors que l’imitateur évoque un «problème politique».
    Le contrat de Gérald Dahan, qui tenait une chronique dans la matinale de France Inter depuis septembre, n’a pas été renouvelé car il arrivait à échance, a annoncé vendredi la direction de la radio. «J’ai été reçu par Philippe Val (patron de la station, ndlr) ce vendredi midi. Il m’a dit qu’il était urgent d’arrêter cette chronique et qu’il fallait peut être se revoir la semaine prochaine pour savoir comment on allait communiquer sur mon éviction», a expliqué Gérald Dahan. L’humoriste fait le lien entre son départ et sa chronique de jeudi sur la ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie.
    Dans cette chronique, assis à côté de Mme Alliot-Marie visiblement agacée, selon une vidéo mise en ligne, il déclare: «En même temps, ce ne doit pas être facile d’être ministre de la Justice sous Sarkozy : je mets les crocs de boucher pour y pendre Villepin, étouffer l’affaire Woerth pour protéger l’UMP, organiser les arrangements avec Delanoë pour sauver le soldat Chirac. Votre quotidien ce n’est pas la Justice, c’est Le Parrain N.4». «Je suis obligé de faire un lien puisque jusque là tout allait bien, on me disait même vas-y à fond, soit «borderline», n’hésite pas», affirme-t-il.