L’UE produit plus de 12 000 heures de fiction télévisée par an (Observatoire européen de l’audiovisuel)

85

L’Observatoire européen de l’audiovisuel vient de publier un nouveau rapport gratuit sur la production et la circulation des fictions télévisées dans l’UE-28. L’essor du marché de la fiction télévisée a incité l’Observatoire européen de l’audiovisuel, qui fait partie du Conseil de l’Europe à Strasbourg, et la DG Connect de la Commission européenne à entreprendre un nouveau rapport : «The production and circulation of TV fiction in the EU28». Ce rapport a été rédigé par Gilles Fontaine, Responsable du Département Informations sur les marchés de l’Observatoire, et Marta Jimenez Pumares, analyste au sein de ce département. Ce nouveau rapport constate que plus de 960 titres et 12.000 heures de fiction télévisée ont été produits dans l’Union européenne en 2017. 436 titres de séries télévisées haut de gamme de trois à 13 épisodes ont été produits, dont 235 (54%) nouveaux projets, le restant étant les nouvelles saisons de titres existants. Le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, l’Italie et l’Espagne sont les principaux producteurs de séries télévisées de trois à 13 épisodes (en matière d’heures). Et l’Allemagne est, de loin, le principal producteur de téléfilms. Les chaînes de télévision privées dominent la production de fiction télévisée, tous formats confondus, car elles ont tendance, en général, à privilégier les soaps et les telenovelas de longue durée. Les chaînes publiques, quant à elles, produisent davantage de séries télévisées de trois à 13 épisodes. Le rapport constate que les programmes de fiction télévisée de l’UE-28 représentent 50% (en titres), 44% (en épisodes) et 45 % (en heures) des fictions télévisées diffusées dans l’UE-28 La part de la fiction télévisée européenne dans l’échantillon varie de moins de 25% à plus de 90%. En ce qui concerne les pays de l’UE, l’Allemagne semble être le premier exportateur pour ce qui est des titres, tandis que les fictions télévisées du Royaume-Uni et de la France arrivent en tête pour ce qui est du nombre d’épisodes et des heures. Les chaînes publiques ont tendance à diffuser davantage de fictions télévisées européennes que les chaînes privées. La différence est particulièrement significative en ce qui concerne le nombre de titres. Le rapport constate également que les titres de l’UE-28 représentent 25% du nombre total de titres de fiction télévisée disponibles en SVOD (de 19% à 35% selon les pays) mais 40% en TVOD (de 7% à 55% selon les pays). Parmi les œuvres européennes, la part respective des titres nationaux et non nationaux diffère fortement entre la SVOD et la TVOD: les titres européens non nationaux représentent 82% de l’ensemble des titres européens en SVOD, mais seulement 38% en TVOD. Cet écart peut être attribué au poids important de Netflix dans l’échantillon de la SVOD et à sa politique d’achat de droits paneuropéens. Les séries télévisées haut de gamme voyagent mieux : la grande majorité des titres européens non nationaux sont des séries télévisées de trois à 13 épisodes (77% pour la SVOD, 80% pour la TVOD) – preuve que les séries dramatiques haut de gamme sont le format qui voyage le mieux. Le Royaume-Uni est le premier pays d’origine des fictions européennes non nationales, tant en SVOD qu’en TVOD, et tant en ce qui concerne les titres uniques (nombre de titres de fiction télévisée différents exportés au moins une fois) que de titres cumulés (nombre d’exportations de titres de fiction télévisée).