J.F. PECRESSE (Radio Classique) : «Le renouvellement en douceur de la radio se poursuit»

182

Avec 1,1 million d’auditeurs chaque jour, Radio Classique, première radio de musique classique en France, poursuit sa progression. Entretien avec Jean-Francis PECRESSE, Directeur de Radio Classique.

media+

Après avoir remanié une bonne partie de la grille la saison dernière, quelle dynamique mettez-vous en place cette année ?

Jean-Francis PECRESSE

Il y a 1 an, nous avions insufflé un nouvel élan avec un objectif de reconquête de nos auditeurs. Aujourd’hui, le défi est relevé puisque avons gagné 120.000 fidèles entre juin 2018 et juin 2019. Nous sommes repassés très largement au-dessus du million d’auditeurs par jour. Les arrivées de Franck Ferrand, Laurence Ferrari et Pauline Lambert ont été validées par les auditeurs. Cette année, le renouvellement en douceur se poursuit. De 17h00 à 18h00, Rolando Villazón prend les manettes de «Rolando solo». C’est la première fois que ce grand ténor franco-mexicain, à la fois truculent et généreux, collabore avec une radio française. De 18h00 à 20h00, Jean-Michel Dhuez anime «Harmoniques», une émission d’accompagnement consacrée aux grands classiques du répertoire.

media+

La reconquête passe-t-elle par un vrai travail d’incarnation des cases ?

Jean-Francis PECRESSE

Absolument ! C’était très important. Dans la matinale, nous donnons plus de place à l’éditorialisation avec deux nouvelles signatures, celle de David Abiker à la présentation de «La Revue de presse» de 8h30, et celle d’Emmanuel Faux, qui apporte à 7h40, un éclairage sur l’actualité internationale. Avec des journaux un peu plus courts, nous laissons plus d’espace au décryptage et à la compréhension de l’actualité. Nous avons aussi besoin de «passeurs» de la musique classique. Nous accueillons cette année Gautier Capuçon, violoncelliste mondialement connu qui anime «Les Carnets de Gautier Capuçon», tous les samedis et dimanches à 10 heures. Au cours de cette émission, il fait partager ses passions et découvertes. Ce type de recrutement vient légitimer la qualité de notre programmation.

media+

Quel est le cœur de cible de Radio Classique ?

Jean-Francis PECRESSE

C’est un auditeur, entre 55 et 65 ans, plutôt urbain, éduqué, CSP+ et consommateur de bien culturels. 

media+

Vous réalisez 30% d’audience de plus que votre principal concurrent avec 5 fois moins émetteurs. Comment l’expliquez-vous ?

Jean-Francis PECRESSE

Il y a un privilège donné au service public, de part la loi, qui lui permet de préempter n’importe quelle fréquence et de couvrir intégralement le territoire, indépendamment de toute rationalité économique.

media+

Le DAB+ permettra-t-il une expansion importante de votre marque ?

Jean-Francis PECRESSE

Oui, c’est une réalité. Nous sommes engagés dans un plan de développement de la radio numérique terrestre en France qui doit commencer à la fin du 1er semestre 2020. Une radio comme la nôtre souffre du fait de ne pas pouvoir être écoutée en continu dans toute la France. Le DAB+, c’est du confort d’écoute, de la qualité d’écoute et de la continuité d’écoute.