Lupita Nyong’o en Ouganda pour une production Disney

422

Il y a quelques années, les Ougandais s’enthousiasmaient pour «Le Dernier roi d’Ecosse», dans lequel Forest Whitaker campait l’ex-dictateur Idi Amin Dada. Aujourd’hui, c’est l’histoire d’une «reine» d’un autre genre qu’ils s’apprêtent à découvrir sous les traits de la star oscarisée Lupita Nyong’o. Lupita Nyong’o, née au Mexique de parents kényans, est en Ouganda pour une production Disney, son premier rôle dans la région depuis qu’elle a gagné l’Oscar 2014 du meilleur second rôle pour sa performance dans «Twelve Years a Slave».  Le film en question, réalisé par l’Indienne Mira Nair («Le Mariage des moussons»), raconte l’histoire de Phiona Mutesi, ex-enfant de bidonville devenue prodige des échecs (elle va participer à la prochaine Olympiade), et de son entraîneur, Robert Katende. Dans «Queen of Katwe» («La reine de Katwe», tiré du nom du bidonville où la jeune femme a grandi), Lumpita Nyong’o jouera la mère de Phiona Mutesi, Harriet, dans ce qui est sans doute déjà le film le plus attendu en Ouganda depuis le film qui, tourné en 2006, a valu un Oscar à l’Américain Forest Whitaker. Pour la jeune actrice de 32 ans, tout le sens du film est de montrer «ce qui est possible si l’on s’autorise à rêver». «Je ne pensais pas que les échecs pouvaient tellement changer la vie de quelqu’un, tellement changer la façon dont on se regarde soi-même, et dont on aborde la vie», a-t-elle poursuivi lors d’une conférence de presse avec Mira Nair, Robert Katende et Phiona Mutesi. Ce qui lui a plu aussi, c’est qu’«on ne voit pas si souvent une image positive de l’Afrique». Lupita Nyong’o est kényane, mais les Ougandais n’en sont pas moins fiers d’elle. Sur le mur d’un café de Kampala, une partie du discours qu’elle a prononcé aux Oscars est peinte sur le mur. David Oyelowo, l’acteur de «Selma», sur Marin Luther King, jouera aussi dans «La Reine de Katwe». Comme aussi une vingtaine d’enfants des rues.