M.LERIDON (CSA) : « Elections européennes : l’ensemble des chaînes de radio et de télévision sont soumises aux règles »

258

Lundi 15 avril, le CSA organisait une conférence de presse sur le contenu de la recommandation adoptée le 27 mars 2019 en vue des élections européennes. L’occasion pour média+ de rencontrer Michèle LERIDON, membre du CSA et présidente du groupe de travail Droits et libertés, pluralisme et déontologie.

media+

Quelles sont les chaînes de TV et les stations de radios soumises à ces règles ?

Michèle LERIDON

L’ensemble des chaînes de radio et de télévision sont soumises à ces règles. Mais seules certaines d’entre elles doivent déclarer les temps de parole chaque semaine. A savoir : TF1, France 2, France 3 (programme national), France 5, Canal + (en clair), M6, C8, TMC, RMC découverte, RMC Story, BFM TV, franceinfo:, CNews,  LCI, France 24, Euronews, TV5 Monde, RFI, RT France, Radio France (France Inter, France Info, France Culture), RTL, Europe 1, RMC, BFM Business, Radio classique, Sud Radio.

media+

Pour ces élections, comment vont se dérouler les phases de cumul et de transmission des relevés de temps de parole ?

Michèle LERIDON

L’appréciation se fera sur six semaines, depuis le 15 avril jusqu’au scrutin. Mais les chiffres seront analysés et publiés sur le site du CSA chaque semaine.

media+

En quoi le principe d’équité est une recommandation forte ?

Michèle LERIDON

Il s’agit d’assurer un accès à l’antenne proportionnel à la représentativité des formations politiques et des listes. Cette représentativité se mesure notamment à l’aune des précédents scrutins (à l’échelle nationale et locale) ainsi qu’à la capacité à animer la campagne (thèmes développés, mobilisation, réunions publiques, actions de communication…).

media+

Que faire pour rendre accessibles les programmes aux personnes sourdes ou malentendantes ?

Michèle LERIDON

Toutes les chaînes dont l’audience dépasse 2,5% de l’audience totale sont tenues d’ «assurer» cet accès, par le sous-titrage ou la langue des signes, à l’ensemble des programmes consacrés à l’actualité électorale. Les autres doivent «favoriser» cet accès.

media+

Comment classer les éventuelles interventions du Président de la République ? Ne sont-elles pas favorables aux listes du parti majoritaire ?

Michèle LERIDON

Comme pour le reste de l’année, on distingue les prises de parole du président de la République sur les sujets régaliens (ex. réaction après un attentat) – qui ne donnent pas lieu à compensation – et celles qui s’inscrivent dans le débat politique national. Ces dernières doivent être compensées par des temps de parole pour l’ensemble des formations politiques. Durant la période qui vient de s’ouvrir, les interventions du Président liées aux élections (de par leur contenu ou le contexte), ne sont compensées que par les listes d’opposition. 

media+

En règle générale, les radios et les chaînes respectent-elles toutes ces recommandations ?

Michèle LERIDON

Oui, dans l’ensemble, les radios et les télévisions s’efforcent de les respecter.