M. MAROT (N22 Productions) : «Nous avons 7 projets en développement : séries et unitaires»

297

Créée en 2020 par Matthieu Marot, N22 est une société indépendante de production de fictions à destination des plateformes, diffuseurs traditionnels et marques.

MEDIA +

Vous coproduisez «Knok», une série originale pour 13ème Rue et Universal+. S’agit-il de votre première production ?

Matthieu MAROT

Tout-à-fait ! 13ème Rue et Universal+ nous ont offert l’opportunité de produire avec MIFA Pictures (Groupe Story Plus) une série singulière avec «Knok». Dès que Guillaume Duhesme, le créateur de la série, m’a présenté le projet, nous avons été captivés par son approche très codifiée du genre polar-thriller, avec un côté très absurde qui donne à la série un style distinct, rappelant des œuvres comme «Fargo», où des losers magnifiques se trouvent dans des situations rocambolesques. 13ème Rue et Universal+ font partie de ces diffuseurs qui offrent un espace de liberté assez incroyable. Nous avons fait le choix d’optimiser la production value sans que ce soit au détriment de la qualité et de la profusion de décors ou de comédiens. On a mis en boîte 6X45’ en 38 jours de tournage soit 9’ utiles/jour. Il a fallu s’adapter, être malin et optimiser les prises. La contrainte budgétaire ne doit pas se faire ressentir. Il faut l’intégrer et la réfléchir dès le départ. C’est ce que l’on a fait dans le processus de développement, de l’écriture à la pré-production.

MEDIA +

En tant que jeune société de production, vous devez aussi accentuer le caractère innovant et singulier dans les projets proposés…

Matthieu MAROT

Oui, absolument. Il y a énormément d’offres chez les diffuseurs traditionnels et les plateformes. Voilà pourquoi il faut trouver le juste milieu entre des formats innovants – qui se distinguent du reste du marché – et des productions qui répondent à la demande et au brief des diffuseurs. C’est un numéro d’équilibriste qui m’a toujours enthousiasmé. Ce qui m’anime aussi, c’est l’universalité des projets que l’on raconte. On aspire à créer des récits qui résonnent partout dans le monde, des histoires qui touchent chacun d’entre nous.

MEDIA +

Aujourd’hui producteur, mais anciennement diffuseur. Est-ce exact ?

Matthieu MAROT

Par le passé, j’ai en effet travaillé six ans chez CANAL+ où j’ai commencé au Studio Bagel, puis à la Création Originale, ou en tant que responsable de la fiction pour le label Créations Décalées. Ça a été de belles expériences, mais ce qui m’a toujours animé, c’est la production. Voilà pourquoi j’ai lancé N22 Productions en 2020. Nous avons d’abord multiplié les collaborations avec Story Plus et leur filiale MIFA Pictures. J’ai aussi collaboré avec Amazon Prime Video où j’ai fait du script doctoring sur certains Originals («Miskina», «Killer Coaster», «Ourika»). En outre, je collabore avec le Montreux Comedy Festival sur la direction artistique. Depuis début 2023, on se consacre au développement de nos propres projets en parallèle de ces collaborations.

MEDIA +

Des projets ? Pouvez-vous nous en parler ?

Matthieu MAROT

Bien sûr ! Nous avons 7 projets en développement, qui comprennent à la fois des séries et des unitaires. Parmi eux, «Sins», l’adaptation du manga japonais «Judge», un survival psychologique ultra-tendu de 6X45’ basé sur un high concept faisant du procès un jeu mortel. Nous prévoyons de commencer à le proposer sur le marché prochainement. Dans un registre différent, «Scorpius Déi» est une comédie romantique atypique de 8X30’. Elle suit un trentenaire célibataire qui tombe amoureux de la fille du gourou d’une secte dédiée au scorpion ; secte que l’on va tourner en dérision et en absurde. Enfin, «Mouvement 82» va raconter en 8X52’ la naissance du punk en France dans les années 80, dans le Nord Pas-de-Calais, à travers des personnages forts.

MEDIA +

Quelle approche adoptez-vous pour découvrir et collaborer avec de nouveaux talents ?

Matthieu MAROT

Une série, c’est une équation multiple. Chaînes et plateformes demandent assez souvent d’avoir des talents reconnus au casting. C’est pourquoi nous associons ces talents établis avec de nouveaux venus. Nous adoptons une approche similaire avec les auteurs et les scénaristes. Il est en effet judicieux, lors d’une seconde phase de développement, de faire collaborer des scénaristes émergents avec des auteurs plus expérimentés. Cette méthode favorise le mentorat et l’évolution des nouveaux talents tout en répondant aux exigences des diffuseurs.

MEDIA +

La technologie influence-t-elle votre processus de production ?

Matthieu MAROT

L’intelligence artificielle peut servir d’outil d’assistance pour les scénaristes, simplifiant certains processus y compris dans la production. Toutefois, il est essentiel de rappeler que nous évoluons dans un domaine essentiellement créatif. Pour moi, la créativité repose sur un facteur essentiel : l’émotion. D’après les informations que j’ai pu recueillir sur l’IA, il semble que sa capacité à reproduire l’émotion reste une de ses faiblesses. Cela souligne l’importance de l’intervention humaine dans la création artistique, où l’authenticité émotionnelle est cruciale.

LES DIRIGEANTS
Matthieu Marot
Président-fondateur & Producteur 

COORDONNEES
NR

DATE DE CREATION
2020

PRODUCTIONS
«Knok» (13ème Rue/Universal+) ; …