M.O. FOGIEL (BFMTV) : « La priorité au direct n’empêche pas le décryptage »

268

Pour la saison 2021/2022, BFMTV compte bien conserver sa place de n°1 des chaînes info en dépit d’une concurrence accrue. Rencontre avec Marc-Olivier FOGIEL, Directeur général de BFMTV qui nous détaille sa feuille de route.

media+

Qui dit année Présidentielle, dit année à enjeu pour BFMTV ?

Marc-Olivier FOGIEL

Depuis mon arrivée à BFMTV, notre stratégie a été de renforcer les incarnations et de différencier les offres dans les tranches d’info. BFMTV franchit ainsi chaque année des étapes. Nous lui donnons les codes d’une chaîne conforme à son statut, à savoir la 7ème chaîne de France. Pour cette rentrée, en faisant venir Yves Calvi, Natacha Polony, en reconstituant le duo Marshall & Truchot et en créant une nouvelle émission avec Jean-Jacques Bourdin qui confrontera politiques et Français en région, c’est la suite logique du positionnement que nous menons depuis deux ans. L’année présidentielle est un moment démocratique majeur et nous aurons les rendez-vous adéquats pour en parler. BFMTV sera l’un des acteurs majeurs de cette campagne présidentielle.

media+

Chacune de vos cases est incarnée par des visages identifiés du public. Est-ce votre marque de fabrique ? 

Marc-Olivier FOGIEL

Les téléspectateurs de BFMTV ont d’abord rendez-vous avec l’information. Mais quand vous touchez 13 millions de fidèles par jour en moyenne, ces derniers ont aussi rendez-vous avec des journalistes populaires qui leur racontent l’info à leur manière tout en la décryptant. Ces visages qu’ils connaissent ont un ton bienveillant et rassurant. Derrière cela, nous nous appuyons sur les 200 journalistes de BFMTV, sans compter les 100 journalistes issus des antennes régionales qui viennent parfois en renfort.

media+

BFMTV reste le leader incontesté des chaînes info. Que vous inspire la montée en puissance de la concurrence ?

Marc-Olivier FOGIEL

C’est stimulant ! Cette concurrence nous renforce et nous oblige à bien respecter nos fondamentaux. La montée en puissance de la concurrence s’articule néanmoins sur des publics très différents et dans des registres qui le sont tout autant. Conserver notre positionnement a permis à la chaîne de signer sa meilleure saison historique l’année dernière avec 2,9% de pda. Entre 4h30 et midi, BFMTV est d’ailleurs la première chaîne de France sur les 25-49 ans. La durée d’écoute de BFMTV est de 28’/jour en moyenne.

media+

Sur les réseaux sociaux, BFMTV est parfois considérée comme «partisane», «pro gouvernement». Vous vous inscrivez en faux ?

Marc-Olivier FOGIEL

Notre chaîne est en effet très commentée sur les réseaux. C’est le lot de toutes les chaînes très populaires. Des internautes nous considèrent comme «pro Macron» et d’autres «pro opposition». Quand on est commenté de manière totalement contradictoire, c’est que nous devons bien faire notre travail. Dans cette société totalement fracturée, nous devons nous adresser à tous les publics. Ma volonté est de rassembler plutôt que de diviser.

media+

Depuis longtemps, le «claim» de BFMTV est «priorité au direct»…

Marc-Olivier FOGIEL

Et il le reste ! En revanche, le direct n’empêche pas le décryptage et l’opinion avec un «s». A cela s’ajoutent des longs formats de 52’ auxquels nous donnons plus de moyens pour en faire davantage. Le samedi à 13h, Jean-Baptiste Boursier oppose les faits concrets aux fantasmes sur les grands thèmes de la semaine dans «2022 à l’épreuve des faits». On prendra le temps de décrypter l’actualité et de fact-checker. Ces tranches d’info à valeur ajoutée permettent au public d’avoir non seulement les faits mais aussi de mieux les comprendre.