M. VALENTE (CNC) : «La filière à un rôle à jouer dans la transition écologique»

163

Hier midi, au Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), se tenait la présentation du «Diagnostic énergétique des salles de cinéma». Tour d’horizon des principaux chiffres et données récoltées dans l’étude. Entretien avec Magali VALENTE, Directrice du cinéma au CNC.

media+

Le CNC est-il engagé dans une politique de développement durable ?

Magali VALENTE

Oui, absolument ! Cela fait partie des engagements prioritaires qui ont été déterminés dans le cadre du premier mandat de Dominique Boutonnat, Président du CNC. Il s’agit de sujets décisifs et inévitables. C’est également une priorité gouvernementale dans l’absolu. Nous avons des règles qui s’imposent à nous pour une meilleure transition écologique. Nous allons les mettre en œuvre sans que ce soit pénalisant pour le secteur. C’est toute la nature du plan «Action !» pour une politique publique de transition écologique et énergétique dans les secteurs du cinéma, de l’audiovisuel et de l’image animée.

media+

Y’a-t-il une préoccupation croissante des professionnels concernant l’impact environnemental de leur activité ?

Magali VALENTE

Bien entendu ! La question écologique est très présente. Les cinémas s’en sont saisis. Avec la fin de la crise, la question revient sur le devant de la scène. 75% des exploitants de salles pensent que la filière a un rôle à jouer dans la transition écologique.

media+

Comment accompagnez-vous les exploitants de salles de cinéma ?

Magali VALENTE

En les informant, en les aidant économiquement et en ayant une politique pro-active en termes de formations. Nous essayons aussi d’avoir des constats partagés. En revanche, on se retrouve face à des situations extrêmement différenciées selon les salles de cinéma. Il faut prendre en compte les spécificités de chacun (salles ou studios) pour voir jusqu’où nous pouvons les accompagner, d’une part pour qu’ils se mettent aux normes, et d’autre part pour que l’on construise avec eux de nouvelles exigences.

media+

Quels sont les chiffres clés du «Diagnostic énergétique des salles de cinéma»?

Magali VALENTE

Le rapport démontre que 69% des exploitants ont mis en place des pratiques écologiques ces dernières années sur leur lieu de travail : mise en place d’un tri sélectif (80%), limitation des impressions papier (67%), utilisation de produits d’entretien écologiques (48%). En l’occurrence, 46% ont l’intention certaine de vouloir mettre en place de nouvelles mesures ces prochaines années (49% les envisagent pour 2022).

media+

Quelle est la synthèse de l’audit ?

Magali VALENTE

On constate une disparité dans la consommation d’énergie liée aux caractéristiques de chaque établissement (année de construction, m2, etc). Les principaux postes de consommation sont le chauffage, la ventilation et la climatisation des salles (68,8% des dépenses). Quant à la projection, le serveur et la sono, ils représentent 15,9% des dépenses. Une action est d’ailleurs préconisée : le remplacement des projecteurs en fin de vie par des projecteurs laser.