Mediawan a réalisé sa première acquisition hors de France avec le producteur italien Palomar

497

La société de production Mediawan a réalisé sa première acquisition hors de France en prenant une part majoritaire dans le producteur italien Palomar, une opération qui illustre sa volonté de développer ses contenus à l’échelle de l’Europe, a expliqué mercredi son dirigeant Pierre-Antoine Capton. Dans le détail, Mediawan a acquis 72% du capital de Palomar, dont le reste est détenu par son fondateur Carlo Degli Esposti.
Parallèlement, ce dernier et son associé Nicola Serra entrent au capital de Mediawan, puisqu’une petite partie de l’acquisition est réglée en titres, selon un communiqué. D’après Pierre-Antoine Capton, qui a fondé Mediawan fin 2015 avec le patron de Free Xavier Niel et le banquier Matthieu Pigasse, et qui préside le directoire du groupe, cette acquisition marque un tournant dans l’histoire de la jeune entreprise, qui s’est déjà hissée en tête de la production de fictions télé en France grâce à une série de rachats, dont AB et le producteur de «Dix pour cent». «Maintenant, on va essayer de conquérir l’Europe des contenus avec Mediawan», lance le dirigeant, qui ajoute que «c’est la première société européenne qui nous rejoint, et ce ne sera pas la dernière». «Depuis la création de Mediawan, on nous avait perçu comme un fonds financier, mais nous avons avait fait un sacré bout de chemin en devenant leader de la fiction en France, et l’acquisition de Palomar va être une étape supplémentaire», a-t-il expliqué. Fondé en 1986, Palomar est le premier producteur indépendant de cinéma et de télévision d’Italie, et leader dans la fiction télé, grâce notamment au succès populaire de «Commissaire Montalbano». Il produit en ce moment une adaptation en série du «Nom de la rose», le best-seller d’Umberto Eco qui avait déjà été porté au cinéma par Jean-Jacques Annaud en 1986. Un projet à gros budget – une vingtaine de millions d’euros – qui s’annonce comme l’une des séries phares de 2019, pour certains médias spécialisés. Palomar développe en outre une série sur le colonel Kadhafi, et «The Dirty Black Bag», un western fantastique. «Palomar est le producteur le plus actif en Italie, et avec Commissaire Montalbano, cette série symbolique qui fait plus de 45% de part d’audience à chaque diffusion, c’est une partie de l’Italie au même titre que l’AC Milan ou l’AS Roma, qui va maintenant être associée à Mediawan», a souligné Pierre-Antoine Capton. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé, mais M. Capton assure qu’elle s’est faite à un niveau de valorisation «qui reste dans les normes de Mediawan».Mediawan prévoit d’ores et déjà de développer avec sa nouvelle filiale une version italienne de «Dix pour cent», et M. Capton assure réfléchir à d’autres opérations en Europe. «Sur l’année 2019, notre premier objectif est d’être présents en Europe. L’Italie est un pas extrêmement important mais l’Espagne et l’Allemagne sont des territoires aussi importants, et en termes d’internationalisation de nos contenus, la priorité c’est d’être présents là bas», dit-il, tout en voulant poursuivre l’intégration des entreprises acquises ces dernières années. En revanche, le dirigeant ne s’est pas prononcé sur une éventuelle offre de rachat de Lagardère Studios, la filiale de production du groupe Lagardère. «On regarde tout ce qui se présente, et Lagardère Studios est une entreprise extrêmement intéressante, mais je ne suis pas totalement certain qu’elle corresponde» aux objectifs de Mediawan, a-t-il confié.