Mediawan va accentuer ses rachats en 2020, notamment en Espagne

276

Mediawan va accentuer ses rachats en 2020, notamment en Espagne 

Mediawan, la société de production audiovisuelle lancée fin 2015 par le trio Capton-Niel-Pigasse, qui s’est bâtie à coup d’acquisitions, va accélérer ses rachats en 2020, notamment en Espagne, a indiqué vendredi son dirigeant Pierre-Antoine Capton. 

Après une dizaine d’acquisitions en 2018, en 2019, «on s’est concentré sur l’intégration des acquisitions, on arrive au bout d’un an à faire des synergies», a expliqué le producteur lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes médias (AJM). 

Avec 750 personnes en France réunies depuis septembre sur un site unique au coeur de Paris et une centaine en Italie, la société s’étendra en Espagne en 2020, a-t-il assuré sans plus de détail. 

Pour les acquisitions, il dispose d’une enveloppe de «plus de 100 millions d’euros». 

Interrogé sur un éventuel intérêt pour Lagardère Studios, M. Capton s’est contenté de souligner que leur position en Espagne était «très intéressante» et que Mediawan avait regardé «tous les dossiers» de producteurs à vendre. 

En France, le groupe cherche des «talents créatifs»: «on a besoin de se renforcer en France car il n’y a pas assez de producteurs pour répondre à la demande», estime-t-il. Pas d’intérêt en revanche pour les droits sportifs ou pour les salles de spectacles. 

La réforme de l’audiovisuel prévoit notamment d’imposer aux plates-formes d’investir une part de leur chiffre d’affaires dans la production indépendante, comme c’est le cas pour les chaînes de télévision. 

Cette manne pourrait avoisiner les 150 millions d’euros d’investissement pour une plateforme comme Netflix, estime-t-il. 

«C’est une avancée majeure qui est scrutée avec beaucoup d’intérêt par les autres pays européens. On sera le seul pays au monde où les plates-formes devront laisser des droits aux producteurs», souligne-t-il. 

Animation, documentaires, notamment sportifs, font des parties des priorités du groupe. Une série documentaire avec le rappeur Orelsan est notamment prévue sur Amazon. Le cinéma n’est pas en reste avec au moins 17 films prévus pour 2020, y compris un long métrage adapté de la série d’animation «Miraculous Ladybug» et «Le loup et le lion» nouveau film de Gilles de Maistre («Mia et le lion blanc»). 

Le cinéaste prépare aussi une série, «Big Five», tournée en Afrique du sud. 

Avec son producteur italien Palomar («Commissaire Montalbano», «Le nom de la Rose»…), racheté il y a un peu moins d’un an, les premières coproductions avec la France sont dans les tuyaux: une adaptation du Comte de Monte-Cristo, une autre de Pinocchio.