N. COTTET (Martange) : «Nous avons signé avec France TV le développement d’un format belge de la RTBF, ‘Ma rue couche là’»

305

Fondée en février 2005, Martange est une société de production qui s’est diversifiée dans tous les genres de programmes (documentaire, fiction, magazine, divertissement,…) pour la télévision.

MEDIA +

Au fil de votre développement, comment vous êtes-vous positionnée en tant que productrice ?

Nathalie COTTET

Depuis notre création en 2005, nous avons toujours été polyvalents. Mais au fil des années, nous avons développé un vrai savoir-faire dans les magazines et les documentaires. Pour autant, nous essayons de nous développer aussi dans la fiction et le divertissement.

MEDIA +

Lancé en janvier 2021, le magazine «Bel & Bien» sur France 2, chaque samedi matin à 9h30, a fêté ses 1 an. Quel bilan dressez-vous ?

Nathalie COTTET

Nous sommes très heureux que ce magazine trouve son public sur France 2. Les audiences «Bel & Bien» prouvent que le bien-être et le bien-vivre ensemble est une matière qui intéresse les téléspectateurs. Nous sommes arrivés sur une case à 8% de pda, et nous l’avons montée jusqu’à 13% avec 570.000 téléspectateurs en moyenne. Nous espérons devenir une émission hebdomadaire récurrente, qui perdure dans le temps. Les thématiques du bien-être et de l’art de vivre étaient finalement assez peu exploitées à la télévision. C’est un doux mélange entre la médecine traditionnelle et une médecine dite alternative validée par des grands professeurs, scientifiques et experts, à l’image d’Ali Rebeihi et Christophe André. Nous faisons très attention à ce que tout soit validé et étayé par des études. Animé par Agathe Lecaron, le magazine se caractérise aussi comme un guide pratique et divertissant qui donne tous les outils nécessaires pour aborder en douceur les grandes et les petites questions du quotidien.

MEDIA +

Avez-vous de nouveaux projets TV en vue avec Agathe Lecaron ?

Nathalie COTTET

Absolument ! Nous devrions tourner d’ici l’été, en Prime Time pour France 3, «Chemins de traverse». Présentée par Agathe Lecaron, cette émission la suit avec un invité prestigieux au cours d’une randonnée, comme les chemins de Compostelle, avec une introspection sur sa vie. Tout au long de l’excursion, il y aura des surprises.

MEDIA +

Sur la partie documentaire, que préparez-vous ?

Nathalie COTTET

Pour le Groupe CANAL+, nous produisons un documentaire sur le sommeil baptisé pour le moment «Les frontières du sommeil» (titre de travail) avec toutes les données scientifiques que l’on connaît. Après avoir tourné aux États-Unis et en France, nous sommes aujourd’hui en fin de montage. Pour France 5, nous continuons la collection «Les Trésors de …» en Prime Time. Nous tournons actuellement un 90’ sur l’Élysée. Toujours pour la chaîne, un portrait sur «Jean Monnet, père de l’Europe». Enfin, pour France 2, nous préparons un documentaire sur Georges Pompidou puisqu’en 2024, ce seront les 50 ans de sa mort. Sur ce projet, nous collaborons avec le biographe Éric Roussel et Alain Pompidou, le fils de l’ancien Président.

MEDIA +

Quels sont vos développements en cours ?

Nathalie COTTET

Nous avons signé avec France Télévisions le développement d’un format belge de la RTBF intitulé «Ma rue couche là», que nous allons piloter. Tous les jours, vous empruntez la même rue, vous suivez le même chemin, en allant au travail, à la maison, à l’école. Tous les jours, vous passez devant des milliers d’histoires. Nous allons raconter ces histoires de façon poétique, mettant en avant les héros du quotidien, comme dans un docu-fiction. Je travaille aussi sur une émission de «coach santé» à la maison. Il faut dire que la période que l’on a vécue nous a fait très peur. Pour prévenir la maladie, il faut montrer qu’il y a des solutions, qu’il est possible de se faire du bien. Dans un monde où il y a de moins en moins de médecins à la campagne, ce serait intéressant d’accompagner les Français pour qu’ils apprennent à anticiper les besoins de leur corps et de leur esprit, sans supplanter le rôle du médecin.