N. MEDJEBER/S. EMERIAU (Havas Media) : « La consommation quotidienne de SVOD pourrait atteindre une pénétration de 25% d’ici à 2022 »

253

Cette année, Havas Group dédie son «Bilan & Perspectives 2019» au «Meaningful Marketing». Focus sur les sujets médias avec Nadine MEDJEBER, Directrice des études consumer & media insights et Sébastien EMERIAU, Chief Strategy officer chez Havas Media.

media+

La télévision reste-t-elle un média créateur de lien ?

Nadine MEDJEBER

Plus que jamais ! La télévision génère toujours des audiences importantes et fédère autour d’événements. Les médias évoluent mais les fondamentaux restent. A côté de cela, nous voyons arriver de nouvelles offres concurrentes dans le domaine des contenus vidéos. Cette économie de l’image est créatrice de lien.

Sébastien EMERIAU 

Sur des événements comme la Coupe du Monde de Football, certains spectateurs consomment les matchs chez d’autres connaissances. Concernant l’utilisation de Netflix, des abonnés partagent leurs codes d’accès. Quant aux sujets de conversation sur les réseaux sociaux, ils émanent en partie des contenus de la télévision. Voilà pourquoi le média continue de créer un lien fort entre les gens.

media+

Se dirige-t-on vers un effet de substitution entre TV et SVOD ? 

Nadine MEDJEBER

Près d’1,7 million de Français regardent du contenu en SVOD tous les soirs. Au regard d’une audience TV, c’est peu. Les nouveaux comportements se mettent pourtant en place, impulsés par une population de moins de 35 ans. Face à des acteurs comme Disney, Apple, Amazon ou Netflix, la télévision classique évolue et se délinéarise pour garder le cap. Historiquement, la France repose sur un modèle de télévision gratuite tandis que la SVOD ne propose pas encore l’ensemble des contenus de la télévision. La consommation quotidienne de SVOD pourrait atteindre une pénétration de 25% d’ici à 2022.

media+

D’après les «pro-tech», si le digital peut désunir, il sait nous rassembler aussi. Qu’en pensez-vous ?

Nadine MEDJEBER

Les jeux vidéo jouent un rôle important et se transforment en véritables plateformes sociales. Par exemple, «Fortnite» est depuis plusieurs mois le jeu le plus pratiqué au monde et continue à battre des records. Le caractère collectif expliquerait l’engouement observé autour de ces nouveaux jeux. De plus, tous les contenus mis en place par les médias se partagent sur les réseaux sociaux. Le digital rassemble autour des passions et crée des communautés. Les gens ayant les mêmes affinités finissent par se réunir.

media+

Face à la surabondance des images, comment réagissent les consommateurs?

Nadine MEDJEBER

Il est vrai que l’on en vient à parler de déconnexion et de mise à distance des écrans. Ce n’est pas juste une posture. Des études montrent qu’un individu est exposé en moyenne à 10.000 messages par jour et change d’écran jusqu’à 21 fois par heure. La capacité́ d’attention ne cessant de diminuer, les marques doivent adapter leur stratégie pour prendre en compte cette réalité́. Le challenge : arriver à développer des aspérités mais sans rugosité́… Être focalisé sur un écran de mobile ne va finalement solliciter que notre pouce. De ce fait, l’appréhension du monde change radicalement.