Nabil Hasan al-Quaety, collaborateur de l’AFP, tué au Yémen

57

Nabil Hasan al-Quaety, un journaliste yéménite collaborateur régulier de l’Agence France-Presse (AFP) a été tué par balles ce mardi 2 juin à Aden au Yémen, lors d’une attaque condamnée par le gouvernement du pays. Ce JRI et photographe de 34 ans, qui travaillait également pour d’autres médias majeurs, a été tué dans sa voiture par des agresseurs pour l’heure inconnus, alors qu’il quittait son domicile à Aden. Nabil Hasan al-Quaety avait démarré sa collaboration avec l’AFP en 2015. Il était marié, père de 3 enfants et en attendait un 4e dans les prochains mois. En 2016, Nabil Hasan al-Quaety avait été finaliste du prix Rory Peck pour sa couverture du long conflit au Yémen qui oppose le gouvernement aux rebelles huthi. Le jury avait alors décrit son travail comme «rare et exceptionnel». «Nous sommes choqués par le meurtre d’un journaliste courageux qui faisait son travail malgré les menaces et les intimidations. Pour l’AFP, au cours des cinq dernières années, Nabil a contribué à montrer au monde entier toute l’horreur du conflit au Yémen. La qualité de son travail a été largement reconnue, notamment en tant que finaliste pour le prix Rory Peck. Les pensées de tous les collaborateurs de l’AFP vont aujourd’hui à sa femme et à ses enfants», déclare Phil Chetwynd, directeur de l’Information de l’AFP