«New York Times» : Dean Baquet passe la main à Joe Kahn, autre figure expérimentée du prestigieux journal, à la tête de la rédaction

104

Le «New York Times» a annoncé mardi que son directeur de la rédaction depuis 2014, Dean Baquet, qui a notamment dirigé le quotidien pendant les années Trump, allait passer la main à Joe Kahn, une autre figure expérimentée du prestigieux journal. Depuis huit ans, Dean Baquet avait eu le temps d’imprimer sa marque à la tête d’une des plus grandes rédactions du monde, avec plusieurs scoops sur les finances de Donald Trump, mais aussi l’affaire Harvey Weinstein, le mouvement Black Lives Matter et la couverture des guerres en Irak, Afghanistan et Syrie. Premier journaliste afro-américain à occuper le plus haut poste de la rédaction du journal, il a aussi accompagné sa transformation vers une ère totalement numérique, avec de nouveaux produits comme le podcast quotidien «The Daily». Avec quelques ratés aussi, comme quand le média avait dû reconnaître que son podcast à succès «Caliphate» sur le groupe Etat islamique était construit en grande partie sur un faux témoignage. Dean Baquet, 65 ans, passera la main à partir du 14 juin au rédacteur en chef du journal, Joe Kahn, 57 ans, un double prix Pulitzer qui a été chef du bureau de Pékin, connu aussi comme l’un des architectes du passage du journal à l’ère numérique. Le «Times» revendique 100 millions de lecteurs chaque mois et 6,7 millions d’abonnements à ses produits d’information sur papier et numériques fin 2021, avec un total de 10 millions en comptant d’autres produits (jeux, recettes de cuisine, sport). 

«Sous la direction de Dean et de Joe, le «Times» s’est renforcé dans pratiquement tous les domaines. Notre rédaction est plus grande que jamais, avec une diversité de compétences et d’origines plus grande que jamais, et une culture plus collaborative, plus solidaire et plus inclusive…», a salué le directeur de la publication du «New York Times», A.G. Sulzberger.